Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Un commando libanais liquidé près de la frontière

Un commando libanais liquidé près de la frontière

© Metula News Agency

mercredi 24 mars 2004
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Metula, minuit heure locale, 23h 00 heure de Paris.
Vers 22h 12, heure locale, deux hélicoptères d’assaut israéliens ont ouvert le feu en direction d’un commando qui faisait mouvement, côté libanais, vers le Kibboutz de Manara. Ce Kibboutz, dans lequel vit la sœur de l’ancien Premier ministre Itzkhak Rabin, est situé à 10 Km à vol d’oiseau, au Sud-ouest de Metula, au faîte de la chaîne des monts de Nephtali.

Du bureau de la Ména, nous avons clairement vu les deux appareils qui patrouillaient au-dessus de la zone frontière et qui ont soudain fondu sur leur cible. Quelques déflagrations sèches résultant de tirs de missiles ont ensuite été perçues.

Nous avons attendu le communiqué du porte-parole de l’armée israélienne afin de vous fournir l’explication de l’incident. Selon cette source, il se serait agi d’un groupe de terroristes (des personnes armées s’attaquant systématiquement à des civils) qui étaient en train d’installer des lanceurs de roquettes Katiouchas à proximité immédiate de la frontière internationale. L’armée fait état de deux terroristes neutralisés avec certitude.

Des sources libanaises ont affirmé un peu plus tôt qu’il se serait agi de Palestiniens vivant au Liban, dont 2 auraient été tués et un troisième grièvement blessé.

La Ména met en doute le contenu du communiqué libanais, dont l’intention pourrait être de blanchir l’organisation islamiste du Hezbollah en vue d’épargner des représailles contre cette organisation, de même que contre ses mentors syriens. Connaissant fort bien la région, il nous est loisible d’affirmer qu’elle est entièrement contrôlée par les supplétifs islamistes de Damas et qu’il est impossible à quiconque de s’approcher de la frontière sans l’assentiment du Hezbollah.

Ce soir, des officiers de l’état major de Tsahal ont déclaré que l’armée n’entendait pas permettre au Hezbollah de renouveler ses attaques contre le territoire israélien et que Tsahal « allait changer les règles du jeu ». En cas d’une nouvelle escalade - des officiers ont confié à la Ména que cela pouvait signifier simplement de nouveaux bombardements du Hezbollah comme ceux qui ont eu lieu hier - l’armée ne se contentera pas de cibler les supplétifs islamistes mais pourrait s’en prendre directement à des objectifs syriens situés au Liban et en Syrie.

Cette détermination est renforcée par les nominations des remplaçants du cheikh Yacin à la tête du Hamas. Si Abdel Aziz el-Rantissi a bien été nommé à la tête du Hamas domestique (dans les territoires palestiniens), il est désormais avéré que le commandement global de l’organisation terroriste palestinienne est confié à Khaled Mashal et que ce dernier dirige le Hamas depuis Damas.

Cette information dément les déclarations d’intention du régime du président Béchar el-Assad, qui prétendait dernièrement que les activités des organisations terroristes arabes domiciliées sur territoire syrien et au Liban occupé « n’avaient qu’un caractère administratif ». Au lendemain de la décision de l’Administration US de mettre en pratique un premier train de sanctions contre Damas, il ne fait aucun doute que Washington n’appréciera que très modérément le nouveau rôle attribué à Mashal.

Les provocations le long de la frontière internationale ainsi que la direction du Hamas depuis la capitale syrienne pourraient inciter le Président Bush à soutenir voire à participer à une opération militaire limitée contre la dictature alaouite. De l’avis de nos analystes maison, que nous avons contactés à Beyrouth ainsi que sur les lieux de leurs déplacements à l’étranger, Damas, consciente des menaces qui pèsent sur elle, interdira strictement à ses supplétifs du Hezbollah de conduire toute nouvelle provocation contre Israël dans un proche avenir.

Des déclarations du cheikh Hassan Ezzedine, chef de la communication du Hezbollah depuis Beyrouth, allaient effectivement, ce soir, dans le sens de la retenue. Le contraire, dans la situation régionale ambiante, constituerait un véritable suicide pour la junte au pouvoir à Damas et au Liban, selon notre correspondant à Beyrouth Michaël Béhé.

D’autre part, la Ména dément catégoriquement les informations diffusées par d’autres agences de presse selon lesquelles le Hezbollah aurait procédé, aujourd’hui, à de nouveau bombardements du Nord d’Israël. Il n’y a eu aucune activité de ce genre, ce mardi, le long de la frontière.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette