Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > S’il est incriminé de blanchiment de fonds, Olmert risque de faire de la (...)

S’il est incriminé de blanchiment de fonds, Olmert risque de faire de la prison ferme

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mercredi 10 septembre 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Selon une source au sein de l’appareil judiciaire citée par le Haaretz, il y a de bonnes chances pour que le Premier ministre Ehud Olmert soit incriminé de délits relatifs à la loi sur le blanchiment de fonds. Dans ce cas-là, estime cette source, il risque d’être condamné à une peine de prison ferme, la peine maximale prévue par la loi pour ce genre de délits étant de dix ans d’emprisonnement.

En effet, affirme une autre source juridique, les délits relatifs au blanchiment de fonds sont des délits relativement faciles à prouver, d’autant que selon la loi israélienne actuelle, adoptée dans le cadre de l’adhésion israélienne à la campagne internationale contre le blanchiment de fonds, il n’est pas nécessaire pour la police et le parquet de prouver qu’une activité criminelle est à l’origine des fonds non déclaré. Dans le cas d’Ehud Olmert, il suffirait d’établir qu’il ait reçu des sommes importantes en liquide sans en informer les autorités compétentes et sans garder de trace écrite officielle pour le condamner.

Une experte juridique citée par le journal explique que, dans le cas des délits relatifs à la loi sur le blanchiment de fonds, la gravité de la sanction dépend notamment de l’intention du condamné, c’est-à-dire de sa volonté réelle de ne pas informer le fisc des fonds reçus, et de l’importance des sommes.

Le Haaretz rapporte par ailleurs que la police et le parquet font pression sur deux proches d’Ehud Olmert, son assistante personnelle Shula Zaken et son ancien associé Me Uri Messer, afin qu’ils collaborent avec la justice et aident à incriminer le Premier ministre. Avant-hier, la police a recommandé d’inculper ces deux anciens collaborateurs du Premier ministre, mais des sources impliquées dans l’enquête estiment que la principale raison de cette démarche est la volonté de les pousser à incriminer Ehud Olmert.

Jusqu’à présent, Mme Zaken a refusé de collaborer avec les policiers, toutefois son avocat a déclaré hier qu’après que la police ait recommandé d’inculper le Premier ministre, les circonstances ont changé. Le Maariv cite quant à lui des proches de Mme Zaken qui affirment qu’elle continuera à garder le silence au moins jusqu’à l’audition à laquelle elle a droit avant son inculpation.

Livni et Mofaz font pression pour que Shitrit et Dichter pour qu’ils quittent la course

Les deux candidats en tête de la course à la présidence du parti Kadima, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni et le ministre des Transports Shaul Mofaz, souhaitent éviter un second tour de scrutin qui aura lieu si aucun des candidats ne parvient à obtenir 40 % des suffrages le 17 septembre prochain. Pour éviter un tel cas de figure, écrit le Haaretz, Mme Livni et M. Mofaz cherchent à convaincre les deux autres candidats, le ministre de l’Intérieur Meir Shitrit et le ministre de la Sécurité intérieure Avi Dichter, de se joindre à eux.

Selon le journal, les deux favoris auraient offert à Meir Shitrit un portefeuille de premier plan dans le gouvernement qu’ils formeront en cas de victoire, en échange de son retrait de la course. Shaul Mofaz aurait ainsi proposé à M. Shitrit le portefeuille des Affaires étrangères et le titre de vice-premier ministre. Le ministre de l’Intérieur a toutefois décliné toutes les offres qui lui ont été faites de part et d’autre, déclarant qu’il a l’intention de rester dans la course « jusqu’au bout ». Avi Dichter et ses proches ont pour leur part démenti que des offres de ce genre leur aient été faites.

Israël/Palestiniens

La liste des prisonniers à libérer en échange de Shalit a été remise à Olmert

Le Haaretz rapporte que le comité ministériel chargé d’établir une nouvelle liste de prisonniers palestiniens qu’Israël pourrait libérer en échange du soldat enlevé Guilad Shalit a terminé son travail et a remis la liste actualisée au Premier ministre, Ehud Olmert. La nouvelle liste comprend les noms de quatre cent cinquante prisonniers.

Selon le journal, Ehud Olmert n’a pas encore décidé s’il approuvera ou non cette nouvelle liste et si celle-ci sera remise au Hamas par le biais de l’Egypte comme étant une offre israélienne officielle. Il devrait débattre de cette liste avec les ministres Barak et Livni dans les jours à venir. Le journal fait remarquer que si cette liste est approuvée, ce sera la première fois qu’Israël fait sa propre contre-proposition plutôt que de se contenter de réagir à celle du Hamas.

Parmi les quatre cent cinquante prisonniers de la nouvelle liste, soixante-dix sont des prisonniers réclamés par le Hamas et dont la libération a déjà été approuvée par Israël. D’autres sont des prisonniers réclamés par le Hamas qu’Israël vient d’approuver après avoir assoupli les critères de libération de prisonniers « ayant du sang sur les mains ». Le reste de la liste est constitué de prisonniers dont le Hamas ne réclame pas la libération mais qu’Israël est prêt à libérer. Officiellement, le Hamas exige qu’Israël libère mille cinq cents prisonniers en échange de Guilad Shalit dont quatre cent cinquante seront libérés lors de la première phase du marché.

Le journal rapporte par ailleurs qu’Israël a fait adresser au Hamas des messages fermes selon lesquels si les négociations sur Shalit n’avancent pas, Israël aura recours à « d’autres moyens » dans la bande de Gaza. Le Maariv rapporte à ce propos que certains responsables au sein des milieux israéliens de la défense proposent de mettre fin à la trêve avec le Hamas pour l’obliger à renouer les contacts concernant Guilad Shalit. Pour ces responsables, la détention de Shalit à Gaza constitue pour le Hamas un gage contre une attaque israélienne, une situation qu’Israël a intérêt à modifier.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette