Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Shaul Mofaz s’engage à poursuivre les négociations avec les Palestiniens

Shaul Mofaz s’engage à poursuivre les négociations avec les Palestiniens

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

mercredi 6 août 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

Le ministre des Transports, Shaul Mofaz, un des quatre candidats à la présidence du parti Kadima, affirme que s’il est élu, il fera des négociations avec les Palestiniens une priorité. « Dès ma prise de fonction en tant que Premier ministre, je dirigerai moi-même les pourparlers avec les Palestiniens. Je pèserai de tout mon poids et m’en occuperai personnellement », a-t-il déclaré au Haaretz.

De hauts responsables palestiniens ont toutefois mis en garde qu’une victoire de Shaul Mofaz lors des élections primaires serait « une catastrophe pour le processus de paix » et que ses positions politiques pourraient entraîner un gel total des pourparlers.

En attendant, le Premier ministre Ehud Olmert et le président de l’Autorité palestinienne, Mahmud Abbas, se rencontreront aujourd’hui à Jérusalem, pour un premier entretien depuis qu’Ehud Olmert a annoncé qu’il ne serait pas candidat à sa propre succession. Selon des sources palestiniennes, Mahmud Abbas réclamera des éclaircissements concernant l’avenir des négociations après le départ d’Ehud Olmert.

De même, les responsables palestiniens espèrent qu’au cours de ses derniers mois à la tête du gouvernement israélien, Ehud Olmert agira contre la construction israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem-est et fera un pas vers la libération de certains des dirigeants palestiniens détenus en Israël.

Pour l’heure, écrit le journal, l’Autorité palestinienne souhaite en effet que les négociations se poursuivent malgré la période de transition qui s’est ouverte en Israël.

Quant à Ehud Olmert, il semble lui aussi vouloir poursuivre le processus de négociation. Un haut responsable israélien affirmait hier que les négociations entre les équipes israélienne et palestinienne se poursuivraient malgré la situation politique, même si « nous acceptons le fait qu’il n’y aura pas de véritable percée et que le principal objectif est de voir comment on peut léguer un processus diplomatique vivant à la prochaine administration américaine et au prochain gouvernement israélien ».

Shaul Mofaz, rappelle le journal, a récemment mis en garde contre une avancée des négociations alors que l’on se dirige vers un changement de gouvernement en Israël et a qualifié les ententes qui pourraient être conclues en cette période de « très problématiques ».

Hier, M. Mofaz a lancé officiellement sa campagne lors d’un rassemblement réunissant près de quatre cents de ses sympathisants à Jérusalem. Dans son discours, il s’est notamment engagé à préserver l’unité de Jérusalem « la capital éternelle d’Israël ». Le ministre des Transports a également rendu visite au grand-rabbin Ovadia Yossef, chef spirituel du parti orthodoxe séfarade Shas, qui pourrait être la clé permettant la formation d’un nouveau gouvernement après les primaires à Kadima.

Selon le Haaretz, Shaul Mofaz prévoit de centrer sa campagne sur deux messages : sa capacité à former un gouvernement de coalition avec les partis de droite sans avoir recours à des élections législatives anticipées, et une expérience dans le domaine de la défense bien supérieure à celle de sa principale rivale, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni. Le Yediot Aharonot note que le mot « sécurité » est revenu à vingt-deux reprises dans le discours prononcé hier par Shaul Mofaz.

Tzipi Livni était elle hier en campagne dans le village de Mrar, en Basse-Galilée, où elle a rencontré des dignitaires de la communauté druze. Quant au ministre de l’Intérieur, Meir Shitrit, il a affirmé, lors d’une rencontre avec des militants, qu’une fois élu, il donnerait la priorité au sujets de société.

Régional

Le déploiement éventuel de missiles sol-air par le Hezbollah inquiète Israël

Un responsable de l’armée de l’air israélienne a déclaré au Haaretz que si le Hezbollah parvient à déployer des missiles anti-aériens modernes au Liban, l’aviation israélienne sera obligée de modifier de façon significative son mode opératoire lors des survols du Liban. Toutefois, précise ce responsable, l’armée de l’air a déjà prouvé par le passé sa capacité à faire face à ce genre de menaces et à trouver des solutions adaptées.

Les responsables politiques et militaires en Israël ont eu dernièrement des consultations intenses concernant la possibilité que le Hezbollah déploie des dispositifs anti-aériens sophistiqués dans les montagnes libanaises dans le but de provoquer un incident qui mènera à un nouvel embrasement face à Israël. Dans un tel cas, la marge de manœuvre des avions israéliens pourrait être restreinte en raison de la présence de ces missiles sol-air. C’est pourquoi certains responsables israéliens voient dans le déploiement de ces missiles « une ligne rouge » qui, si elle était franchie, obligerait Israël à réagir militairement.

Le journal ajoute que le cabinet restreint de sécurité doit se réunir aujourd’hui pour élaborer une nouvelle politique israélienne concernant le Liban suite aux nombreuses violations de la résolution 1701 par le Hezbollah et à l’adoption par le nouveau gouvernement libanais d’une plateforme radicale.

Au cœur de ce débat, la question de la contrebande d’armes depuis la Syrie et à destination du Hezbollah. Certains experts recommandent notamment d’agir auprès de la communauté internationale afin d’intensifier les pressions exercées sur Damas afin que cesse ce trafic d’armes.

En Israël, on estime en effet que tous les moyens diplomatiques n’ont pas encore été utilisés pour traiter ce problème, et que la solution pourrait être une pression internationale sur la Syrie et sur la Russie, qui fournit une partie des armes transférées au Hezbollah. Selon une source politique israélienne, « il est crucial de placer ce problème à l’ordre du jour de la communauté internationale et d’en faire une question de principe en ce qui concerne les relations entre l’Europe et la Syrie »


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette