Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > La revue des infos > Talansky toujours interrogé

Talansky toujours interrogé

Le flash info du Jerusalem Post édition française

dimanche 20 juillet 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

La troisième journée de contre-interrogatoire de l’homme d’affaires new-yorkais Morris Talansky a débuté dimanche 20 juillet. Dès le début de l’audience, le procureur général, Moshé Lador, s’est plaint de récents commentaires des avocats du Premier ministre Ehoud Olmert, pendant et en dehors des sessions d’audience. Il accuse notamment la défense d’Olmert de tenter de démoraliser l’entrepreneur américain afin d’influencer son témoignage

Dimanche, Morris Talansky devait présenter ses déclarations d’impôts sur le revenu de ces dix dernières années. Finalement, l’homme d’affaires a refusé de soumettre les documents.

Lors de son précédent interrogatoire, l’entrepreneur avait avoué avoir donné 72 500 dollars au Premier ministre, en une seule transaction. L’avocat de la défense a alors projeté les enregistrements d’un autre interrogatoire dans lequel Talansky disait avoir retiré 72 000 dollars. Il annonce ensuite n’avoir transféré que 10 000 dollars sur le compte d’Olmert.

Les différentes réponses de Talansky indiquaient clairement que l’homme d’affaires confondait plusieurs événements. Il l’a d’ailleurs confié au cours de son dernier témoignage. L’entrepreneur a ajouté qu’il se trouvait dans un grand état de confusion, de peur et qu’il avait l’impression d’être traité comme un criminel.

Brown à Israël : “Arrêtez les constructions”

Le Premier ministre britannique Gordon Brown actuellement en visite en Israël a appelé à l’arrêt des constructions d’implantations. Parallèlement, il a offert un soutien financier supplémentaire au gouvernement de l’Autorité palestinienne ainsi que des formations pour ses policiers .

Le chef du gouvernement britannique a déclaré que la prospérité économique était une condition essentielle pour parvenir à la paix et a demandé à Israël d’alléger les restrictions sur les déplacements en Judée-Samarie qui nuisent au commerce. Il a promis le soutien de son pays pour développer le logement, les zones industrielles et les petits commerces.

Arrivé dans la matinée en Israël, Gordon Brown a commencé par se rendre au mémorial de la Shoah, Yad Vashem, où il a assisté à une cérémonie en l’honneur des victimes du régime nazi. Il s’est ensuite entretenu avec Shimon Peres.

Reprise des négociations sur Shalit

Après un mois de délais et seulement quelques jours après l’échange de prisonniers avec le Hezbollah, les représentants de la Défense ont annoncé ce week-end leur intention de reprendre les négociations sur la libération du soldat enlevé Gilad Shalit. Les discussions avec le Hamas, dont la médiation restera assurée par l’Egypte, sont prévues pour cette semaine.

Selon le ministère de la Défense, Israël attendait le feu vert du Caire. Le dialogue avait été rompu depuis le début du cessez-le-feu conclu avec le Hamas dans la bande de Gaza en juin. « Les négociations dépendent des Egyptiens », a affirmé une source israélienne.

Ofer Dekel, principal négociateur concernant les échanges de prisonniers, devrait se rendre cette semaine à la capitale égyptienne pour relancer les discussions. Selon l’agence de presse palestinienne Maan, vendredi 18 juillet, le seul obstacle reste la désignation des prisonniers que l’État hébreu devra relâcher en échange de la libération de Shalit.

Abou Obaidah, porte-parole d’Izaddin Kassam - branche armée du Hamas qui détient actuellement le soldat israélien -, a annoncé que l’« intransigeance » d’Israël ne l’aiderait pas à obtenir un accord de transfert de prisonniers.

Livni : un délai des primaires serait dangereux pour Kadima

La ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni a exprimé des critiques sévères lors de la réunion du conseil de Kadima dimanche à propos du retard dans le changement de la constitution du parti, modification qui permettrait la tenue d’élections primaires prévues en septembre prochain.

“Si nous ne voulons pas perdre le peu de foi qu’il reste en Kadima, nous devons envoyer un message collectif aux membres du conseil, dans lequel nous soutenons la décision de fixer une date pour les primaires, comme nous avons convenu avec le parti travailliste”, a-t-elle déclaré lors de la réunion.

La motion requiert 91 votes parmi les 180 membres du conseil pour passer, mais pour l’instant, seulement 70 voix ont été recueillies en faveur de la proposition. Le vote doit se clore ce soir, mais un délai pourrait être accordé pour plusieurs jours pour permettre à la proposition d’être acceptée.

“Si nous ne l’approuvons pas (...), cela provoquera la chute du parti”, a-t-elle ajouté.

AUTORITÉ PALESTINIENNE

Haniyeh : « Shalit est un simple instrument »

Le Hamas n’abandonnera aucun prisonnier dans les négociations concernant la libération de Gilad Shalit, a déclaré le chef du Hamas, Ismaël Haniyeh, samedi 19 juillet.

S’exprimant lors d’une cérémonie organisée à l’université islamique de Gaza, Haniyeh a ajouté que « Shalit continuera de servir d’instrument dans les discussions et permettra ainsi la libération de nombreux prisonniers palestiniens, même ceux avec du sang sur les mains ».

Le leader du mouvement islamiste a également évoqué la libération du terroriste libanais Samir Kuntar, dans le cadre de l’échange de prisonniers avec le Hezbollah organisé mercredi dernier.

« J’ai parlé avec Kuntar et j’ai béni sa libération de la prison sioniste », a-t-il déclaré. Haniyeh a également ajouté qu’il avait décidé d’attribuer un passeport palestinien au terroriste, en l’honneur de sa nouvelle condition d’homme libre.

MOYEN-ORIENT

Kuntar : « J’envie les sionistes »

« Je suis jaloux des sionistes, qui n’épargnent aucun effort pour récupérer les soldats enlevés ou les corps de leurs soldats », a déclaré Samir Kuntar, libéré mercredi dernier dans le cadre de l’échange de prisonniers avec le Hezbollah.

Dans une interview accordée à la télévision Al Manar dans la nuit de jeudi à vendredi, Kuntar a poursuivi : « Sérieusement, nous sommes jaloux de notre ennemi et du soin qu’il prend [pour un corps]. Il va jusqu’au bout du monde pour le ramener, il se soucie du sort de ses prisonniers et de sa manière de gérer leur libération », a-t-il ajouté.

Kuntar a fustigé les nations arabes pour ne pas avoir fourni suffisamment d’efforts dans les années de conflit avec Israël pour aider la cause palestinienne et s’être contentés de gestes de solidarité.

Le meurtrier a également critiqué l’ancien président égyptien Anwar Sadate pour avoir signé un accord de paix avec Israël sur le retour du Sinaï aux dépens des Palestiniens. Durant l’interview, Kuntar a fait preuve d’une connaissance étendue d’Israël et de ses méthodes d’opération, en particulier dans le domaine des renseignements.

INTERNATIONAL

L’Iran pourrait exporter son savoir-faire

« La vraie crainte n’est pas que les dirigeants iraniens soient assez fous ou stupides pour diriger un missile contre Israël mais plutôt qu’ils fournissent leur technologie à des groupes terroristes tels que le Hamas et le Hezbollah », a confié Gillerman l’ambassadeur israélien aux Nations unies au New York Times.

L’ambassadeur a toutefois encouragé les autres nations à prendre les menaces iraniennes de détruire Israël très au sérieux.

Le diplomate israélien s’est également exprimé au sujet de l’état des négociations israélo-palestiniennes, indiquant que la « clé » reste entre les mains des nations arabes.

« La vraie tragédie des Palestiniens est de ne pas voir pu produire leur propre Nelson Mandela... au moins le dirigeant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est prêt à discuter. Le monde arabe devrait l’assister, affirmer sa légitimité et prendre position contre l’extrémisme. Mais il ne le fait pas. »

Un migrant soudanais tué à la frontière sud d’Israël

Des gardes frontières égyptiens ont tué dimanche un migrant soudanais qui tentait de passer en Israël de manière illégale, rapporte un responsable égyptien de la santé.

Imad Kharboush, de l’hôpital El-Arish, a déclaré qu’Abdel-Karim Ahmed Adam était mort dimanche après qu’on lui ait tiré dessus à la poitrine. D’après un responsable de la police de Rafiah, le migrant a ignoré les tirs de prévention et a poursuivi sa course vers la barrière de clôture.

Cette même source, qui a souhaité garder l’anonymat car elle n’est pas autorisée à parler à la presse, a affirmé que sept autres Soudanais ont été arrêtés au cours d’un autre incident au sud de Rafiah.

Les détenus ont déclaré à la police que chacun d’eux avait payé la somme de 500 dollars à des trafiquants d’êtres humains pour qu’ils les mènent à la frontière israélienne. Ils ont réclamé l’asile politique et du travail en Israël.


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette