Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Accueil > Les textes > Des hommes de l’ombre en lumière

Des hommes de l’ombre en lumière

par Shraga Blum | Arouts 7

samedi 7 juin 2008
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager  | Autres liens

On a déjà beaucoup dit et écrit sur les lacunes de l’Information israélienne à destination de l’étranger. Israël est constamment malmené tant dans les médias internationaux que dans l’arène des instances internationales, sans avoir ni trouver les moyens de lutter contre la propagande et la désinformation les plus abjectes.

Mais il y ici ou là des personnes d’exception, dont le combat quotidien est au service de la vérité et de la justice. C’est le cas par exemple du français Philippe Karsenty qui a remporté une grande victoire sur France 2 et Charles Enderlin dans l’Affaire Al Dura. C’est le cas aussi d’un homme peu connu, juif américano-helvétique, et qui agit inslassablement dans le cadre de l’ONU à Genève et des ONG : David Littman.

Son nom n’est pas célèbre, mais il est entre autres le mari de Bat Yeor, femme exemplaire et chercheuse renommée, spécialisée dans tout ce qui concerne la place des Juifs et des Chrétiens dans le monde musulman (Dhimmi), qui avertit depuis des années des dangers de l’hégémonisme musulman, au point d’en avoir fait le combat de sa vie.

Parmi ses nombreuses « casquettes », David Littman est aussi représentant d’une ONG (Organisation Non-gouvernementale) : l’« Organisation Mondiale pour un Judaïsme Progressiste ». Cette organisation est actuellement visée par le bloc arabo-musulman, qui tente non seulement de l’exclure de la Commission de l’ONU des Droits de l’Homme à Genève, mais d’empêcher Littman de s’exprimer quelle que soit son titre.

Selon le règlement interne de l’ONU, les représentants des ONG ont le droit d’exprimer leur opinion lors des séances plenières ou des débats en commissions. Littman y participe avec assiduité et tente sytématiquement de mettre en lumière l’hypocrisie anti-israélienne des pays arabes et des Palestiniens, en utilisant souvent un langage direct et acéré. Un diplomate israélien à l’ONU s’est même permis le luxe de dire « qu’il le trouvait excessif » (!!)

Selon l’intéressé lui-même, « une centaine d’Etats veulent l’exclure des instances internationales » tant il est gênant pour eux !! Litmann est également représentant de l’Organisation Internationale pour l’Education, et il est soutenu par l’Union Internationale pour l’Humanisme et l’Ethique, qui compte plus de 4 millions d’adhérents. Cette dernière est intervenue à New York, pour protester auprès du Président de la Commission des ONG, M. Hassan Hamid, qui est de nationalité...soudanaise !

L’affaire qui a fait « éclater l’ire » des pays arabes, date du début de l’année 2008. David Littman était présent à une séance de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU sur le thème : « La situation des Droits de l’Homme dans la Bande de Gaza suite à l’agression israélienne ». « Lors des débats », raconte Littman, « il n’a été fait aucune mention des tirs palestiniens sur Israël ». Lorsqu’est venu son tout de prendre la parole, David Littman introduisit ainsi : « Je suis venu ici pour vous parler de Gaza sous la domination du régime criminel du Hamas, avec sa Charte raciste qui appelle au Jihad et au génocide. » Il exprimait aussi son espoir « que le jour de la commémoration de la Shoa par l’ONU, il y aurait autant d’affluence que lors de cette séance destinée à clouer Israël au pilori. »

Littman enfonçait ensuite le clou : « Monsieur le président, pour comprendre la tragédie que vivent les Palestiniens de Gaza par leur propre faute, il faut comprendre ce que dit la Charte du Hamas, malgré nos avertissements vains auprès des organisations de Défense des Droits de l’Homme depuis plus de vingt ans. Toute tentative de solution pacifique est vaine ». Après avoir lu quelques passages de la Charte, Littman conclut que « le Hamas est une organisation antisémite de type nazi, qui s’inspire de Hassan Al-Bana, fondateur des Frères Musulmans ».

C’est à ce moment que les représentants des pays arabes interrompent son intervention et crient « au scandale », obligeant le Président de séance roumain à intervenir contre Littman :

« Je vous prie de vous en tenir au sujet à l’ordre du jour ».
Réponse de Littman : « Mais c’est ce que je fais, Monsieur le Président ! » Et de continuer à citer des passages effroyables de la Charte du Hamas.

Deuxième avertissement du Président : « Je vous demande, avec politesse et respect, de rester dans le cadre du sujet »
Littman : « Le sujet est ce que le Hamas veut faire d’Israël... » Mais voyant qu’il ne pourrait pas poursuivre, il paraphrase Hamlet : « Il y a quelque chose de pourri dans cette séance ! »

Et depuis ce jour, les pays arabes, aidés par Cuba, le Vénézuela et d’autres pays, tentent de faire exclure David Littman des débats de l’ONU.

Ceci est justement le signe qu’il manque des « excessifs » comme lui dans les instances internationales, pour gêner et démasquer les accusateurs systématiques d’Israël. Par effet de contraste, il est triste de ne presque jamais entendre de représentants israéliens défendre ainsi la position de notre pays dans l’arène internationale. La dhimmitude a des effets très prolongés...


Soumettez vos réactions - Imprimer la page - {id_article}

Chaque matin recevez la Newsletter de Des Infos.com
Cliquez pour vous inscrire gratuitement

Inscription  gratuite à la Newsletter de



Informations , services  et publicité sélectionnés gratuitement par Desinfos.com











IDC

 





Docteurinfo.com la santé par la connaissance


Avis d'utilisation |     | Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Contact | Mentions légales | Espace privé |     | SPIP | squelette