Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Comment faire confiance à Arafat ?

Par Yves Dufrenoy

Husseini se rend dans les Balkans en Bosnie et en Albanie enrôler des milliers de musulmans dans la légion SS Hanjar. Lors d’une visite à Auchwitz, le Mufti recommande aux responsables des chambres à gaz de travailler avec plus d’application. Hitler lui promet de liquider toute la population Juive de Palestine qui dépasse 30% des habitants.

Le délégué du Mufti en Iraq, K.Tulfah , est l’oncle de Saddam Hussein. Recherché après 1945 pour crimes de guerre en Bosnie et Yougoslavie, Haj Amin al-Husseini, établi en Egypte, s’occupe de son propre neveu Add al-Rahman abd al-Bauf Arafat al-Qud al Husseini né au Caire en 1929 qui pour cacher leur lien de parenté s’inscrit à l’université du Caire sous le nom de Yasser Arafat. Cependant, le 2 août 2003, dans une interview au quotidien Al-Quds, il qualifie son oncle le Mufti de « notre héros, qui participa à la guerre de 1948 ,j’étais un de ses hommes. »

Les sympathies nazies d’Arafat de datent pas d’hier.

Au Caire sont accueillis d’anciens SS recherchés, qui militent dans des organisations comme les « chemises vertes »ou sont conseillers (38) de Nasser qui lui-même est issu du parti nazi égyptien né en 1933, « Jeune Egypte ». Pendant la crise de Suez en 1956, Arafat se bat dans les troupes de Nasser avec d’autres membres des « Frères musulmans », islamistes Wahabites, dont il est le Président depuis 1952.

Le 3 février 1969 au Congrès National Palestinien au Caire, Arafat est appointé leader de l’OLP crée en 1964, il est aussi leader du Fatah, qu’il fonda en 1958, qui organise des raids terroristes sur Israèl depuis la Syrie.

Le 2 avril 1969 il envoie deux représentants du Fatah à Barcelone au premier sommet de l’ Internationale néo-nazie pour traiter de levées de fonds, de fourniture d’armes et envoi d’instructeurs militaires. Ceux-ci issus des rangs des anciens officiers nazis, comme Eich Altern, alias Ali Bella, ancien dirigeant des Affaires Juives de la Gestapo pour la Galicie.

Le 28 mars 1970 un autre sommet de l’Internationale néo-nazie se tint à Paris, ou le SS Belge JR.Debbaudt met son parti inconditionnellement au service de la OLP.

Le 16 septembre 1972, dix jours après l’assassinat des athlètes Israéliens aux JO, se tint à Munich un autre sommet néo-nazi en faveur des Palestiniens, le plus grand rassemblement nazi depuis la guerre. On porte aux nues le héros palestinien Sirhan Sirhan qui a assassiné R.Kennedy « pour son pays », ainsi que Septembre noir groupe terroriste d’Arafat responsable du massacre des otages de Munich.

En 1974 Khadafi verse sa contribution aux groupes neo-nazi et simultanément finance le groupe terrorriste de gauche de Carlos qui reçoit des armes via l’anarchiste Suisse Petra Krause.

L’Internationale néo-nazie crée des camps d’entrainement palestiniens dans les Pyrénées espagnoles et dans l’Alto Adige Italien. Cela n’empêchera pas Arafat d’aller à Moscou demander aide et soutien à L’URSS (le Fatah fait partie de

L’Internationale socialiste) qui lui promet support et assistance de tous les groupes d’extrême-gauche en Europe ( ...les alter-mondialistes d’aujourd’hui) ainsi que des groupes terroristes comme Baader, les Brigades Rouges etc...

Les attentats et détournements d’avion se succèdent en Europe et dans le reste du monde. Ces groupes sont entraînés au Liban par le Fatah dans les camps de Shabra et Shatila.

Parce que tous les dirigeants de l’OLP furent liés avec les Frères musulmans dans leur jeunesse, l’OLP fut l’une des premières organisations palestiniennes à réaliser le pouvoir potentiel du terrorisme islamique dans les années 1980. C’est à cette époque qu’Arafat commença à utiliser le vocabulaire islamiste dans ses discours.

En 1988, l’OLP commença à envoyer ses jeunes les plus prometteurs dans les camps de Mujahideen au Pakistan, où tous les groupes islamistes fournissaient des bases d’entraînement. Les Palestiniens joignirent des membres d’organisations telles la Takfir wa-al-Hijra égyptienne (responsable du meurtre de Sadate) ainsi que les Frères musulmans syriens et libanais.

A tout cela il faut encore ajouter le négationisme de l’holocauste tant dans les livres d’école palestiniens que sur les sites web islamistes ou palestiniens, alors qu’en même temps « Mein Kampf » est n°6 au top ten des ventes de livres à Ramallah.

Parmis tous les détournements de fonds pour financer ses terroristes, Arafat vient de se faire épingler par le FMI ( le 20/09) pour avoir transféré 900 millions de dollars sur un compte secret à son nom. Il peut dormir tranquille, les accords d’Oslo promettent l’amnistie pour tous les assassinats et crimes commis par des palestiniens avant 1993 ! Son usine à suicide qui fabrique des assassins, continuera à tourner si on lui fait confiance.
 


d’autres réponses



Retourner à l'article Comment faire confiance à Arafat ?

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.