Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Hier, lors d’un dîner à Paris de la Chambre de Commerce France-Israël, oubliés les différends franco-israéliens

Keren Lentschner -RCJ

A l’heure où la diplomatie fonctionne au ralenti, les deux hommes ont dressé un tableau idyllique de leurs relations, de ce « tissu exceptionnel de confiance et d’espoir en la force vive d’Israël, dixit Dominique de Villepin » ; « l’espoir de voir ce pays s’intégrer en toute sécurité dans son environnement régional ». Un thème revenu plusieurs fois dans le discours du ministre français.

Pour preuve de cette confiance, la vitalité des échanges économiques.
L’exposé comprenait bcp de chiffres :
6000 entreprises françaises exportent vers Israël ;
La France est la seconde destination touristique des Israéliens, qui représentent 40% des visiteurs annuels de l’Hexagone ; l’Union européenne est le 1er partenaire d’Israël.
Enfin, la coopération s’étend à des domaines aussi variés que les transports publics, le désalement de l’eau de mer, le high tech ou encore l’énergie.

Alors, c’est au nom de la richesse de ces relations, que la France « veut s’impliquer davantage encore dans la recherche de la paix ».
L’occasion pour Dominique de Villepin de rappeler les constantes de la diplomatie française, qui n’ont surpris personne :
Le droit à la sécurité d’Israël ; le droit à un Etat pour les Palestiniens. Mais aussi le refus du mur de sécurité et du développement des implantations.
Quant à la méthode, c’est celle inscrite dans la « feuille de route ».

Et puis, à l’heure où l’antisémitisme sévit à l’école, le chef de la diplomatie française a profité de l’auditoire pour réaffirmer solennellement (je cite) « l’exigence de mémoire » de la France.
« Nous ne transigerons jamais sur nos valeurs et nos principes ».

Son de cloche différent dans la bouche du ministre israélien des affaires étrangères ?

Effectivement. Outre les politesses de rigueur sur la vigueur des relations entre les deux pays, sur les « intérêts stratégiques communs », Silvan Shalom n’a pas mâché ses mots. Malgré des pointes d’humour de temps en temps.

Il a fustigé les médias européens, français en particulier, pour leur déséquilibre « inexactitude  » à l’égard d’Israël.
Et il s’est par ailleurs livré à un plaidoyer en faveur du mur de sécurité ; sujet qui fâche entre les deux pays. « Nous n’avions pas d’autre moyen, a-t-il dit, de protéger notre peuple ».
Et puis, le chef de la diplomatie israélienne, qui s’était entretenu le matin même avec Hosni Moubarak, en a profité pour dire qu’Ariel Sharon était prêt à rencontrer son homologue palestinien.

Enfin, après avoir rapproché terrorisme et antisémitisme, Silvan Shalom a répondu à Dominique de Villepin en déclarant solennellement à son tour :
« La France n’est pas un pays antisémite ».
Il a enfin salué la décision des Européens d’inclure le Hamas dans la liste des organisations terroristes. « Mais ce n’est pas assez ! », a averti Silvan Shalom.



Retourner à l'article Hier, lors d’un dîner à Paris de la Chambre de Commerce France-Israël, oubliés les différends franco-israéliens

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.