Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Un feuilleton iranien de science-fiction met en scène une reine juive maléfique

Elle engage une bataille au moyen de combattants virtuels contre une jeune fille qui cherche à libérer les masses asservies. Une fois la reine vaincue, ses techniciens meurent en essayant de sauver une précieuse « médaille » - encore une étoile de David.

Voir le clip sur http://www.memritv.org/

Reine juive maléfique : Elevez le degré de conscience de l’agent. Ce n’est pas assez.

Technicien : Bien, madame.

Reine : Il a réagi. Demandez-lui d’ôter son casque.

Kashki : Oh, qu’est-ce que c’est que ça ? J’espère qu’il ne réagira pas.

Fahimeh : Papa !

Kashki : Oh la la ! Cette fille a fini par nous attirer des ennuis. Ne pouvais-tu pas tenir ta langue ?

Reine : C’est elle. Elle a probablement entendu le mot « père ». Identifiez son code.

Technicien : Bien, madame.

Reine : Plus vite que ça !

Technicien : C’est très curieux. Le code n’apparaît pas parmi les codes du système. S-U-N 0057.

Deuxième technicien : Exact. Il est totalement inconnu.

Ordinateur : Attention ! Attention ! La température dans le réacteur de combustible du temps a dépassé la limite autorisée.

Reine : Le réacteur de combustible du temps ?

Technicien : On dirait qu’il y a surcharge.

Deuxième technicien
 : Plus que cinq secondes avant le début du transfert.

Technicien : Quatre, trois, deux, un...

La foule : Salutations à notre Grande reine !

Reine : Bienvenue dans la Ville libre, ma chère.

Kashki : Ne désespère pas : je suis là.

Reine : Voilà longtemps que j’attendais cette mémorable rencontre.

Kashki : Mon chapeau s’est envolé. Je vais le chercher et je reviens.

Reine : De quoi as-tu peur, ma chère ? Je suis ton amie. Tant que tu ne feras rien contre moi, tu seras aussi mon amie. A nous deux, nous pouvons bâtir un nouveau monde, un monde de sérénité. Les gens comme toi et moi sont capables de gouverner ce monde merveilleux.

Fahimeh : Non !

Reine : Voilà que tu recommences à faire l’enfant têtue. Regarde autour de toi. Ne penses-tu pas qu’ils sont heureux ? Il est vrai qu’ils travaillent un peu pour moi, mais ils passent le plus clair de leur temps à jouer et se reposer, sans s’inquiéter ou penser à quoi que ce soit de trop compliqué, car ils savent que je vais assurer leur tranquillité, jour et nuit. Je m’occupe même de penser pour eux, n’est-ce pas ?

La foule : Oui, grande dame.

Reine : Tu vois ? Ils sont tous d’accord avec moi.

Fahimeh : Ce n’est pas vrai. Vous leur avez retiré la capacité de réfléchir. Si vous voulez savoir ce qu’ils pensent vraiment, rendez-les à leur état naturel pendant quelques secondes, pour qu’ils puissent dire ce qu’ils ont à dire. Et alors vous comprendrez combien la vie ici les fait souffrir.

Reine : Vous vous opposez à ce que je dis ? Si c’est le cas, je suis vraiment désolée pour vous, mais je n’ai d’autre choix que de vous donner une bonne leçon qui risque de vous coûter cher.

Kashki : Me voilà ! Désolé d’avoir été si long. Je l’ai cherché partout, jusqu’à ce que je le trouve. N’aie pas peur et souviens-toi de ce que j’ai dit. Tu n’auras pas de mal à le battre. Pas vrai, chapeau ? Si si.

N’aie pas peur d’elle. Elle a créé un combattant virtuel. C’est tout simple. Fais-en autant.

Kashki : Et voilà notre propre combattant. Que vas-tu faire maintenant, vieux démon horrible et maladroit ?

(...)

Reine : J’ai besoin de plus d’énergie.

Technicien : Bien, madame.

Kashki : Résiste du mieux que tu peux. Prends une position défensive. Il ne reste plus beaucoup de temps jusqu’à l’explosion du réacteur.

Ordinateur : Température en hausse ! Température en hausse !

Technicien : Il n’y a plus rien à faire.

Deuxième technicien : Versons les liquides de refroidissement dans l’autre couche.

Technicien : Cela fera chuter la température et décroître l’énergie.

Deuxième technicien : C’est le seul moyen.

Technicien : Très bien.

Ordinateur : Cinq minutes avant le début de la réaction.

Kashki : Bats-toi.

Fahimeh : Je n’y arrive pas, je n’y arrive pas.

Kashki : Il le faut, sinon...

Fahimeh : Non, je n’y arrive pas. Elle est beaucoup plus forte que moi.

(...)

La mère : Ma fille !

Fahimeh : Maman !

Kashki : Bien joué ! C’était l’obstacle. Et maintenant, il te reste à donner le coup final. Tu es au sommet. Achève-la.

Bien joué, bien joué.

(...)

Kashki : Merci. Y’a pas de quoi. Inutile d’applaudir ! Merci beaucoup.

Technicien : Nous avons perdu.

Deuxième technicien : Tais-toi, imbécile. Nous ne perdons jamais. S’il n’est pas trop tard, nous devons éloigner la médaille de l’orbite.

Technicien : C’est impossible. La radiation ZW ne le permettra pas. Cela nous tuera tous les deux. La médaille ne doit pas être détruite !

Deuxième technicien : Recule ! Tu vas nous tuer ! 



Retourner à l'article Un feuilleton iranien de science-fiction met en scène une reine juive maléfique

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.