Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Dalet Be Sivan 5776 - 30 juin 2016

La Turquie n’a jamais cessé son combat contre les Kurdes, qui, certes sont une minorité opposée à son régime, mais constituent depuis le début l’unique force armée locale possédant à la fois la détermination et la capacité de combat contre Daech.

Allié des Frères musulmans, la Turquie mène un combat idéologique contre l’Occident et contre Israël, mais en parallèle entretient des relations commerciales, industrielles, techniques et paramilitaires avec Jérusalem.

Le dernier accord avec le gouvernement israélien, qui est un accord raisonnable puisqu’il ne satisfait personne, est la preuve qu’il existe des intérêts communs régionaux et internationaux entre les deux pays, dépassant l’amitié ou la sympathie. Entre Israël et la Turquie il y a chaque jour plus d’une quinzaine de vols et de nombreux hommes d’affaires utilisent les lignes de Turkish Airlines pour se rendre dans tous les Etats de la planète à partir d’Istanbul, et c’est bien ce rôle de pont entre l’Orient et le monde occidental que les terroristes ont voulu détruire par l’attentat d’avant-hier.

La Turquie est un pays en pleine croissance économique, et Erdogan a toujours pensé que l’on pouvait allier l’islam fondamentaliste à une politique de modernisation, et ce rêve est, semble-t-il en train de s’effriter à l’épreuve de la réalité douloureuse et complexe du Proche-Orient, car dans cette région on ne peut pas jouer sur tous les tableaux. Il faut avoir des objectifs et surtout savoir choisir ses amis et surtout ses alliés.

La politique équivoque d’Erdogan n’a fait qu’accroître le nombre de ses ennemis, et la menace qu’il fait peser sur l’Occident d’ouvrir les vannes de l’immigration pour inonder l’Europe de migrants est en train de lui revenir à la face comme un boomerang. Le compte à rebours est lancé, et la Turquie doit, dans l’urgence, prendre les mesures qui s’imposent, combattre les sources du terrorisme, arrêter de jouer les fiers-à-bras avec les démocraties occidentales et redonner leur place aux forces de liberté qui existent en Turquie au lieu de les museler, voire même de les jeter en prison.

L’Europe et Israël ont besoin d’une Turquie moderne, éclairée, démocratique, libre, et surtout libérée de ses démons islamistes. Personne ne cherche à nier les racines culturelles et religieuses de l’islam, mais ce pays qui avait su donner l’exemple d’une gestion rationnelle et intelligente du rite musulman doit redevenir ce qu’elle était dans la vision d’Ataturk et des partisans du kémalisme. Israël a été l’allié privilégié de la Turquie et réciproquement depuis Ben-Gourion, une petite fenêtre s’ouvre aujourd’hui, il ne faut pas laisser passer cette chance



Retourner à l'article Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Dalet Be Sivan 5776 - 30 juin 2016

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.