Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Vav be Elloul 5775 - 10 septembre 2015

La compassion n’est pas une politique, car le cœur du problème, personne ne l’ignore ne se trouve pas en Europe, mais au Proche-Orient, ou plutôt dans l’incapacité des Etats-Unis et de l’Europe de résoudre la question syro-irakienne, dont le fondement est la pusillanimité des dirigeants des Etats démocratiques, par rapport au régime de Bachar el Assad et à l’organisation Etat islamique.

Avons-nous choisi entre la peste et le choléra ? Non, nous préférons sans doute avoir les deux en même temps en espérant que les Iraniens nous fourniront un vaccin, si nous leur donnons une immunité atomique.
Pourquoi verse-t-on des larmes de crocodile sur l’image d’un enfant noyé, alors que des centaines d’enfants meurent chaque jour en Syrie, en Irak, au Yemen, en Afrique, mais aussi dans les zones kurdes sous les bombes de l’aviation turque ?

La question migratoire en Europe n’a pas commencé avec les bateaux en provenance de Libye ou de Syrie, au lendemain des révolutions arabes, mais elle se pose depuis bientôt quarante ans sous des formes diverses, depuis le décret de Giscard d’Estaing sur la loi des familles, et l’attitude bienveillante de celui-ci à l’égard de Khomeiny qui permit la première révolution islamiste au Proche-Orient. L’instauration d’une république appliquant la charia a redonné naissance au djihadisme sunnite, qui n’entendait pas laissé aux shiites l’exclusivité du fondamentalisme au nom de l’islam.

Il n’y a qu’une seule solution aux problèmes des migrants c’est d’éradiquer l’intégrisme islamiste. Nous, Juifs, en savons quelque chose, car la compassion n’a pas sauvé nos ancêtres, en revanche ce qui a permis aux rescapés de reconstruire, autant que faire se pouvait, leur vie c’est la victoire des forces alliées et l’écrasement de la bête nazie.

Quelques milliers de Juifs réussirent à sauver leur peau, à la veille de la guerre, grâce à de belles âmes, mais elles ne réussirent pas enrayer les projets de destruction massive du peuple juif, et ce ne sont pas les gesticulations de quelques hommes politiques de bonne foi qui arrêteront le massacre des minorités pourchassées par les fous d’Allah, chrétiens, yezidis, assyro-chaldéens, kurdes ou autres opposants au djihad. Le flux migratoire qui arrive depuis quelques semaines en Europe est un acte politique délibéré de la part des islamistes, qui le considèrent comme une arme de guerre, et ne lui opposer que de la pitié est une faute politique impardonnable, dont nous paierons à moyen ou à long terme le prix fort. Accueillir l’étranger est une grande mitsva dans le judaïsme, mais ne pas punir le méchant est un péché encore plus grand.

Chana Tova à tous



Retourner à l'article Chronique de Michaël Bar-Zvi | Kaf Vav be Elloul 5775 - 10 septembre 2015

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.