Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Ou, on ressort les inénarrables Leila Shahid, Amira Hass et Simone Bitton unies par leur haine d’Israël

Hélène Keller-Lind

Ciel ! Les voici de retour, en trio infernal, telles trois Parques version maléfique. Pour faire quoi ? Mais vilipender Israël, bien sûr ! What else !

A gauche Amira Hass, journaliste israélienne à Haaretz, très critique d’Israël, qui choisit de vivre à Gaza puis Ramallah. Non pas uniquement pour y travailler comme correspondante mais par affinité. Qui doit être réciproque car on ne donne généralement pas cher de la peau d’un Israélien entré par erreur dans ces territoires. Or elle y est semble-t-il fort bien accueillie.
Au milieu Leila Shahid, née à Beyrouth, longtemps déléguée palestinienne en France ou elle se distingua par ses critiques habilement fielleuses contre l’État hébreu, ainsi que par sa capacité à mentir ou à couper la parole à qui osait la contredire. Déléguée que je vis lever le poing en comité fermé aux Langues O à Paris, en revendiquant Jaffa et Asqulan – Askelon – un certain « Printemps palestinien » ou affirmer à l’Institut du Monde Arabe qu’il n’y aurait guère de lien entre les Juifs et Jérusalem...
A droite Simone Bitton, militante anti-israélienne, marocaine et franco-israélienne, réalisatrice engagée contre Israël, que l’on a vu déambuler en ricanant dans les rues de Jérusalem alors que retentissait la sirène marquant le Jour de la Shoah, filmant l’air hilare les passants figés dans le souvenir, et qui pleure sur les terroristes du Marmara tués alors qu’ils tentaient de massacrer les soldats de Tsahal montés à bord pour les stopper.

Une brochette pleine de haine venue, paraît-il, parler paix et « Palestine » à Fès au Maroc. Dithyrambique l’éditorialiste vante les « voix qui rendent son honneur au judaïsme dont les valeurs sont foulées aux pieds par les dirigeants israéliens ». Un éditorial publié le 18 juin dernier. Rien n’est dit ni n’aura été dit des trois adolescents israéliens enlevés par des terroristes du Hamas le 12 de ce mois et qui furent assassinés presque aussitôt comme on l’apprendra en retrouvant leurs corps Quant aux assassins, dûment identifiés par Israël, ils courent toujours, ayant de toute évidence bénéficié de la complicité de nombre de Palestiniens.

Leila Shahid et la presse française : le retour...

Toutes trois sont retournées à leurs occupations. Assez discrètement pour deux d’entre elles. Leila Shahid, pour sa part, est très demandée en interview pour commenter sur les incessantes attaques à la roquette du Hamas contre Israël ayant provoqué, finalement, une réplique israélienne. Commentaires d’une malhonnêteté éhontée, bien entendu.

Elle était invitée d’une émission matinale de la RTBF le 3 juillet. Parmi les commentaires suscités par sa venue on lit ceci sur le site du média belge : « Etes-vous toujr entièrement subsidiée par mon pays et par l’Europe pour entretenir la haine du blanc, des chrétiens et des européens ? Votre technique éculée de la victimisation prend tout doucement fin car le monde libre, le nôtre, pas le vôtre qui pratique systématiquement la terreur, prend conscience de votre manipulation. Si Israel cessait de vous fournir d l’emploi, ce serait la misère la plus totale pour TOUS les palestiniens. Même votre électricité est produite par Israel. A force de cracher sur les gens qui vous aident ou vous donnent a manger, vous récolterez le juste prix de vos forfaitures. Nous prenons conscience dans le monde de ce qui arrive aux peuples qui tombent sous votre domination : soumission, meurtres, sang et misère. Pas pour nous, merci », posté par Alain. Tandis que BECED dénonce le fait qu’aucun représentant israélien n’ait été invité après le rapt des trois adolescents assassinés.

Le 7 juillet sur RFI Leila Shahid accuse Israël d’infliger à Gaza « un châtiment collectif », s’étonnant que ce soit Gaza qui soit prise pour cible alors, dit-elle, que la « prise en otage puis l’assassinat des trois adolescents » s’est passée à Hébron...Alors que ce n’est pas de cela qu’il s’agit tout à fait. Pourtant elle évoque les tirs de roquette plus tard mais juge la réaction disproportionnée et accuse le gouvernement israélien d’être dangereux et la communauté internationale complice....

Au premier rang de ces complices, invitée par « Soir 3 » du10 juillet, elle range le gouvernement français. Elle a refusé « de condamner les bombardements du Hamas sur les populations civiles israéliennes, et a contesté la nature terroriste de cette organisation qui fait pourtant régner la terreur à Gaza » notait le CRIF la qualifiant ainsi : « Leila Shahid, le nouveau visage du Hamas en France  ». Le Hamas, d’ailleurs, est classé, on le sait, organisation terroriste par la plupart des démocraties sinon toutes...



Retourner à l'article Ou, on ressort les inénarrables Leila Shahid, Amira Hass et Simone Bitton unies par leur haine d’Israël

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.