Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Paix et marchandages palestiniens, (suite)

Hélène Keller-Lind

Aucune avancée

Si Israël a décidé de renoncer à libérer la vingtaine de terroristes ayant du sang sur les mains qui devaient l’être fin mars c’est que les négociations en cours, entamées au forceps par un John Kerry bien décidé à réussir de parvenir enfin à une paix entre Israël et Palestiniens, ceux représentés par Mahmoud Abbas, tout au moins, c’est que le chemin parcouru alors que la fin des neuf mois fatidiques approche ne représentait aucune avancée suffisante. Voire aucune avancée du tout...

Aussitôt Mahmoud Abbas, contrairement aux engagements pris, a demandé l’entrée de « la Palestine » dans une quinzaine d’agences onusiennes, tout en déclarant – en anglais- vouloir poursuivre les négociations.... Des rumeurs faisaient état de nouvelles exigences palestiniennes circulent. On entrait dans la phase marchandages de bazar...

Ultime rencontre qui tourne au vinaigre

Une ultime rencontre à Jérusalem entre négociateurs israéliens, Tzipi Livni etYitzhak Molcho, le négociateur à vie palestinien Saeb Erekat et le chef du renseignement palestinien, Majid Faraj autour de l’ancien ambassadeur Martin Indyk – John Kerrry n’en pouvant plus avait renoncé à reprendre le chemin de Ramallah la veille comme prévu...- le 2 avril pour tenter de prolonger les délais semble avoir tourné au vinaigre. Chacun campant sur ses positions, selon l’agence de presse Maan News. Erekat affirmant, contre toute vraisemblance, oubliant l’opposition du Hamas entre autres organisations terroristes palestiniennes, qu’il négociait « au nom de l’Etat de Palestine, reconnu par l’ONU et non pas au nom de l’Autorité palestinienne contrôlée par Israël ». La partie israélienne répliquant sanctions, Erekat menaça en affirmant que l’OLP traînerait les dirigeants israéliens devant les institutions internationales pour « crimes de guerre ». L’envoyé spécial américain, Martin Indyk, renouvelant ses assurances de garantir la sécurité d’Israël. E à quoi Majid Faraj rétorqua qu’il était là pour des « négociations politiques et non pas sécuritaires » et négocier l’avenir de Jérusalem comme capitale d’un Etat palestinien indépendant.

De manière comique l’OLP avait déclaré dans un communiqué publié le 2 avril que « malgré l’escalade de la politique israélienne d’oppression telle que le meurtre de civils palestiniens, la construction dans les colonies, les raids menés sur des communautés vulnérables, les arrestations et détentions arbitraires, les démolitions de maisons et la suppression des droits de résidence, nous restons engagés dans le processus de négociations et soutenons les efforts des États-Unis.

Les Palestiniens montrent ce qu’ils veulent réellement...

Aujourd’hui, 3 avril, une liste d’exigences palestiniennes exorbitantes a été présentée par Saeb Erekat et Mohammed Al-Aalul, également membre du comité central du Fatah. Elles montrent ce que les Palestiniens veulent réellement....Ynetnews en donne la liste. On y trouve les huit points suivants :
« 1.Un engagement écrit par le Premier ministre Benjamin Netnayahou que les frontières de l’Etat palestinien seront le long de la « Ligne Verte » de 1967 et que sa capitale sera Jérusalem-Est.
La libération de 1200 prisonniers palestiniens, y compris les poids lourds politiques Marwan Barghouti, Ahmed Saadat et Fouad Shubkhi.
La fin du blocus israélo-égyptien sur Gaza, et la formulation d’un accord permettant la circulation des marchandises dans la bande de Gaza.
L’arrêt de la construction à Jérusalem-Est.
L’armée israélienne ne sera pas autorisée à entrer dans la zone A - la zone de la Cisjordanie sous contrôle autonome palestinienne depuis les accords d’Oslo - à procéder à des arrestations ou assassinats
Israël permettra le contrôle de l’Autorité Palestinienne sur la zone C - actuellement sous le contrôle d’Israël.
Les Palestiniens connus comme étant les déportés de l’église de la Nativité - un groupe de terroristes qui se sont barricadés dans l’église de la Nativité, le 2 Avril 2002 et ont ensuite été expulsés vers les pays européens et la bande de Gaza - seront autorisés à retourner en Cisjordanie.
La réouverture d’un certain nombre d’agences de développement palestiniens fermés par Israël. arrêté.

Ce qui donne raison à Palestinian Media Watch qui se demandait si ces négociations n’avaient été que mascarade côté palestinien, le but étant de faire libérer des terroristes ayant du sang sur les mains, une cinquantaine l’ayant déjà été...



Retourner à l'article Paix et marchandages palestiniens, (suite)

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.