Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Aucun lien entre Jérusalem, le Mur des Lamentations et les Juifs selon le ministre palestinien Mahmoud Al-Habbash

Hélène Keller-Lind

Mentir encore et encore pour délégitimer Israël

Dignes héritiers de Goebbels, ce ministre nazi pour qui mentir suffisamment de fois finissait par établir une « vérité », les responsables de l’Autorité palestinienne, devenue « État de Palestine » sur décret de son Président non reconduit, passent une grande partie de leur temps à mentir. Pas pour le plaisir de l’exercice ou du verbe, mais dans le but bien précis de délégitimer Israël. Ce qui est fait de mille et une manières, comme le répertorie quasiment au quotidien et depuis des années l’Observatoire des Médias Palestiniens, Palestinian Media Watch – PMW La somme de ces mensonges et calomnies est d’ailleurs impressionnante. Il aura fallu y consacrer une énergie et des fonds considérables. Qui auraient été tellement mieux utilisés autrement si les dirigeants palestiniens voulaient véritablement vivre en paix avec Israël ou même équilibrer leur budget...

Nier le lien bien réel entre les Juifs, Jérusalem et le Mont du Temple

Parmi les thèmes favoris du mensonge palestinien on trouve une réécriture de l’histoire totalement absurde, niant tout lien entre le peuple juif et la terre d’Israël. Et peu importe que le mensonge soit ridicule.L’essentiel étant de le rabâcher encore et encore. Pour qu’il prenne. Ce qui est fait, une fois encore, dans cet exemple que relève PMW avec cette affirmation grotesque du ministre en charge des Affaires religieuses, Mahmoud Al-Habbash, dûment rapportée par l’agence palestinienne officielle WAFA, le 17 décembre 2012 puis reprise pat le quotidien officiel palestinien, Al-Hayat Al-Jadida, le lendemain.

La déclaration du ministre venait en commentaire d’une déclaration de Benyamin Netanyahou qui, lui-même répliquait aux mensonges colportés par l’Autorité palestinienne faisant de Jérusalem et du Kotel – appelé également le Mur des Lamentations ou Mur Occidental et par les musulmans le Mur d’Al-Buraq, nom de la jument ayant transporté brièvement le Prophète Mahomet aux cieux depuis la mosquée Al-Asqa, construite sur le Mont du Temple au VIIème siècle - un « territoire occupé ». Benyamin Netanyahou ayant évoqué alors une histoire juive tri-millénaire lors de l’allumage de la huitième bougie de Hanoukka au Kotel

Selon Mahmoud Al-Habbash « seuls les Palestiniens ont droit à Jérusalem et tout ce qui la caractérise, sa géographie et ses lieux saints islamiques et chrétiens, et cela inclut le Mur Occidental. ( NDLR :Tout au long du texte original le terme utilisé pour le Mur des Lamentations est le mur d’Al-Buraq ). WAFA précisait que « dans un communiqué de presse, il a souligné que les récentes déclarations de Netanyahou [le Premier ministre israélien] selon lesquelles le Mur des Lamentations appartiendrait à l’occupation [c’est-à-dire Israël ] ne sont que des sornettes et une tentative de manipuler à la fois l’histoire et la géographie, et n’ont aucune valeur que ce soit d’un point de vue religieux, historique ou juridique ».

Toujours selon cette agence de presse, « Al-Habbash a dit clairement que les déclarations de Netanyahou concernant Jérusalem et le Mur Occidental manquent de base scientifique élémentaire pour aborder l’histoire qui a toujours prouvé que le Mur des Lamentations appartient à l’islam ... que personne, mis à part les musulmans, ne l’a jamais utilisé comme lieu de culte, dans toute l’histoire, jusqu’à ce que la sinistre Déclaration Balfour soit faite en 1917 ».

Un mensonge récurrent portant sur un sujet essentiel, colporté même en France

Ce n’est, bien entendu, pas la première fois que ce mensonge est brandi pour nier tout droit du peuple juif à Jérusalem ou au Kotel, le lieu le plus sacré du judaïsme. Il est essentiel, en effet, pour les Palestiniens de tout faire pour tenter d’effacer ce lien primordial, ce qui délégitimerait l’existence d’Israël...PMW a relevé et relève de multiples exemples de cette réécriture historique et religieuse

Les exemples abondent On avait même entendu, entre autres inepties, ce déni de tout lien juif avec le Kotel au Salon du Livre de l’Institut du Monde Arabe à Paris qui avait pour invité d’honneur « La Palestine ». C’était en 2005 et cela s’est dit devant un parterre d’auditeurs « de premier plan » dont aucun ne réagit...Cette réécriture de l’histoire se faisant sous les auspices du ministère des Affaires étrangères qui était l’une des puissances invitantes. Voici d’ailleurs le programme et la liste des participants : « 19h - Table ronde / Jérusalem : les enjeux d’aujourd’hui Avec Ahmed Abdelrahman (conseiller du président de l’Autorité palestinienne aux affaires politiques),l ’Archimandrite Atallah Hanna (porte-parole de l’Église Grecque Orthodoxe à Jérusalem et en Palestine), cheikh Taysir Altamimi (Haut conseil de la magistrature palestinien) , Khalil Altoufakji (topographe, spécialiste de la question des colonies à Jérusalem), Elias Sanbar (ecrivain, historien) et Farouk Mardam-Bey (écrivain ) Modérateur : Badr Eddine Aradaky (IMA) » ]

L’IMA ne semble malheureusement pas avoir gardé de traces de cette table-ronde....

Plus récemment l’organisme musulman en charge des mosquées construites sur le Mont du Temple menaçait de représailles les autorités israéliennes si celles-ci osaient entreprendre des réparations pourtant nécessaires sur la passerelle Moughrabi qui mène des centaines de visiteurs non musulmans au Mont du Temple...Menace récurrente elle aussi, Israël étant accusé de vouloir fragiliser les deux mosquées construites sur le Mont du Temple.

Il s’agit de fédérer le monde arabo-musulman autour de ce qui est qualifié de « défense d’Al Quods » - Jérusalem -, thème ayant fait l’objet d’une conférence internationale à Doha fin mars 2012 se concluant par une déclaration scélérate anti-israélienne. La France y avait dépêché un représentant qui ne dit mot

Le 15 décembre dernier un éditorialiste du quotidien officiel palestinien Al-Hayat Al-Jadida niant l’existence d’un quelconque lien « entre les Sionistes et les anciens Hébreux » écrivait : « ce qui signifie que la [ nation ] superflue dans cette région et celle qui porte tort à sa sécurité et sa stabilité est l’occupation [ Israël ] sous toutes ses formes et dans toutes ses étapes, que ce soit par le passé ou aujourd’hui, que ce soit sous la forme d’occupation militaire, de colonie ou en fabricant une judaïsation qui n’a pas de base historique ou légale ». Israël étant souvent accusé de vouloir « judaïser » Jérusalem, ce qui est une absurdité mais est pris comme une vérité par une grande partie du monde arabo-musulman ou tous les anti-israéliens de la planète..

Pour démentir ces affirmations palestiniennes absurdes Palestinian Media Watch choisit de citer le témoignage d’ William H. Seward, Secrétaire d’État d’ Abraham Lincoln, qui décrivit dans son livre « Voyages autour du Monde » la ferveur des Juifs priant devant le Kotel. C’était le 13 juin 1871. Bien avant la déclaration Balfour, donc.

Mentez, mentez, disait Goebbels, il en restera toujours quelque chose...Mais ce qui étonne, c’est que des chancelleries occidentales puissent prendre au sérieux de tels menteurs patentés...



Retourner à l'article Aucun lien entre Jérusalem, le Mur des Lamentations et les Juifs selon le ministre palestinien Mahmoud Al-Habbash

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.