Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Le ministre français de la Santé, Philippe Douste-Blazy, a déclaré que rien ne laissait penser que Yasser Arafat, décédé le 11 novembre près de Paris, ait été victime d’un empoisonnement.

Invité sur radio J, il a dit se fonder sur l’absence d’ouverture d’une information judiciaire par les autorités françaises et la délivrance d’un « permis d’inhumer ».

« Rien dans le dossier médical, semble-t-il, n’a montré qu’il avait été empoisonné. Sinon ce serait la justice qui aurait eu à prendre en considération ce dossier », a-t-il dit sur Radio J.

Philippe Douste-Blazy a précisé qu’il n’avait pas eu lui-même, comme médecin ou comme ministre, accès au dossier médical du président de l’Autorité palestinienne.

Il a répété que « tout a été fait » sur le plan « technique, scientifique et médical » pour soigner Yasser Arafat à l’hôpital militaire Percy, à Clamart.

Prié de dire s’il était favorable à la levée du secret médical pour mettre fin aux spéculations, Philippe Douste-Blazy a répondu qu’il y avait une législation et qu’une telle décision appartenait à la famille.



Retourner à l'article Le ministre français de la Santé, Philippe Douste-Blazy, a déclaré que rien ne laissait penser que Yasser Arafat, décédé le 11 novembre près de Paris, ait été victime d’un empoisonnement.

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.