Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Solana l’avoue : le vote de l’ONU sur la barrière a été « la victoire politique de l’Union Européenne »

Par Adar Primor, rédacteur des nouvelles de l’étranger de Haaretz

Dans un interview à Haaretz, Solana a dit que « le vote prouve qu’une politique étrangère commune, homogène est possible même après l’agrandissement de l’Union Européenne, avec le complément en mai des 10 états de l’Europe de l’Est et Centrale. Dans notre vote, nous avons présenté des valeurs supérieures communes et des lignes de politique, que nous avons l’intention de promouvoir internationalement. »

La résolution soumise par le groupe arabe est passée mardi par une large majorité, avec 150 nations membre en sa faveur, 6 contre et 10 abstentions. Les six votes contre étaient les Etats-Unis, Israël, l’Australie, Marshall Islands, la Micronésie et Palau.

Une résolution passée par l’assemblée est non obligatoire et a une signification surtout symbolique. Cependant du point de vue d’Israël, c’est une résolution sévère par laquelle l’OLP s’efforce de créer une base pour l’intensification de l’isolement d’Israël et la prise de sanctions contre cela, comme celles imposées à l’Afrique du Sud sous l’apartheid.

Solana a écarté les arguments que les états de l’Union Européenne ont été influencés dans le vote par le fait que la France soit vindicative. « On pourrait comprendre que les Français a été blessés par l’appel de Sharon aux Juifs français d’immigrer en Israël, mais ce qui n’a eu aucun rapport avec le vote à l’ONU. Dire cela est un manque de base de la compréhension du mécanisme de l’Union, » a-t-il argumenté
.
« Le fait qu’aucun état européen ne s’est abstenu du vote provient du fait que l’Union Européenne est une union politique. » Pour le démontrer, Solana - professeur de physique - dit, « l’Union Européenne n’est pas une multitude d’états. C’est une sorte de molécule avec des électrons communs. Ceux-ci nous permettent à tous d’agir ensemble et de prendre des décisions politiques obligatoires. »

Solana note que les états qui espèrent rejoindre l’Union Européenne dans l’avenir - comme la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie et le Balkans - ont rejoint le consensus européen dans le vote de l’ONU comme si c’était évident en soi. « La signification est des votes est dans la protection des valeurs multilatérales de l’ONU. Nous attribuons une importance suprême à trois éléments de base de l’ONU - l’Assemblée Générale, le Conseil de sécurité et la Cour Internationale de Justice de La Haye - et nous croyons que l’organisation doit jouer un rôle plus significatif et important. »



Retourner à l'article Solana l’avoue : le vote de l’ONU sur la barrière a été « la victoire politique de l’Union Européenne »

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.