Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Rania, Abdallah II et Netanyahou

Hélène Keller-Lind

« La Reine Rania de Jordanie, qui occupe depuis 2007 les fonctions d’Éminent défenseur des enfants pour le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), a présenté mardi au siège des Nations Unies à New York un livre pour enfants sur la compréhension des cultures.
Le livre intitulé « The Sandwich Swap » (L’échange de sandwiches) est un conte sur l’amitié et la tolérance. L’histoire s’appuie sur une anecdote personnelle de la Reine de Jordanie qui résume le besoin d’une meilleure compréhension entre les différentes cultures dans le monde. » C’est ce que nous apprenait l’ONU= .
Après ce formidable coup de pub ce livre est un best-seller. Promouvoir la tolérance, que c’est beau...si ce n’est que cet Eminent défenseur a refusé que son livre soit traduit en hébreu... Bel exemple de tolérance. Ou des « valeurs de la culture bédouine » qu’elle promeut lors d’un passage dans l’émission star de Oprah Winfrey...

Elle y explique que son livre est une métaphore pour ce qui se passe entre Est et Ouest et, se référant aux attentats du 11 septembre elle déplore que : « si l’on ne se regarde pas dans les yeux et si on se tourne le dos, je pense que c’est une tragédie et que nous y perdrons tous et j’espère donc que nous pourrons juste... » quand il s’agit du 11 septembre ou « d’attentats terroristes, » selon elle, il faut « soit laisser la peur prendre le dessus, soit s’ouvrir et regarder de nouvelles vérités et apprendre plus. Et votre vie peut en être enrichie. » Évidemment elle parle des relations entre Américains ou Occidentaux non juifs et Arabes. Pour les Juifs, de toute évidence, elle estime que l’on n’a pas à les regarder dans les yeux et que l’on peut gaillardement leur tourner le dos. C’est ce que martèle à l’infini la télévision officielle de l’Autorité palestinienne www.palwatch.org . Et elle est palestinienne, après tout. Née au Koweït dans une famille aisée mais bon...

Ce qu’elle pense des « crimes d’honneur » en Jordanie et dans la partie arabe de la région, on ne le saura pas et Oprah Winfrey est bien trop polie et trop impressionnée par cette reine aux allures de top modèle – sur ce quoi elle s’extasie- pour le lui demander. D’ailleurs, des efforts sont faits en Jordanie pour enrayer le phénomène, il est vrai. Mais les femmes savent pertinemment que leur « vie est en danger si elles parlent à un homme qui n’est pas un membre de la famille ou refuse d’épouser quelqu’un qui n’a pas été choisi par la famille ou épouse quelqu’un dont sa famille ne veut pas ou qui est d’une religion différente. Berf, elles mettent leur vie en danger si elles font quoi que ce soit qui la déshonore sur le plan social ou sexuel, ce qui affectera automatiquement rejaillir sur l’honneur de la famille. » Elles s’abstiennent donc. Ce qui explique sans doute le petit nombre de tels crimes connus.
Quant à son royal époux, en avril dernier, il décrivait sa rencontre avec Benyamin Netanyahou, il y a une dizaine d’années comme « la moins agréable de son règne... » redoutant que ce Premier ministre qu’il considérait comme un va-t-en-guerre, n’embrase la région

Aspect souligné par Le Monde qui cite une interview du monarque dans The Times se gardant bien de dire que celui-ci tente de rapprocher les différentes parties Il est vrai que le roi Abdallah II considère que si Israël ne bénéficie pas de la sécurité à laquelle il aspire, il estime aussi que « cela fait 62 ans que les Palestiniens sont privés de leurs droits, l’occupation étant toujours la condition de millions de Palestiniens....on redoute que les lieux saints etl’avenir des Hierosolomytains musulmans et chrétiens est menacé. » Il reconnaît toutefois que les israéliens veulent la paix.

Cette volonté d’agir pour rapprocher les parties en présence est ce qui ressort pourtant de la rencontre entre le roi de Jordanie et le Premier ministre israélien qui s’est déplacé à Amman le 27 juillet. Pour ce que Benyamin Netanyahou décrit comme « plus de deux heures de discussions constructives centrées sur la nécessité de faire progresser la paix, la sécurité et la prospérité dans la région. » Le même communiqué nous apprend que « les deux dirigeants ont parlé de la nécessité d’établir des négociations directes, sérieuses et efficaces entre Israël et les Palestiniens qui prendraient en compte toutes les questions de statut final et créeraient une solution avec deux États pour deux peuples leur assurant une paix durable et la sécurité. Le Premier ministre a déclaré que le leadership du roi Abdullah est important pour faire progresser la paix et la stabilité dans la région et qu’il souhaitait renforcer les relations entre Israël et la Jordanie. »

Il n’y a pour l’heure aucune réaction officielle du monarque à l’issue de cette rencontre. Mais, à en croire la photo officielle, la rencontre ne lui a pas été si désagréable cette fois.



Retourner à l'article Rania, Abdallah II et Netanyahou

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.