Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Encore la faute dIsral ?

Par David Ruzi, professeur mrite des universits, spcialiste de droit international

En effet, de façon tout à fait « innocente » le porte-parole du Quai d’Orsay a été interrogé sur « une attaque (qui) s’est déroulée à l’Est du Soudan le mois dernier ».

Les medias ont, en effet, fait état de la destruction d’un convoi de camions, qui transportaient des armes, très vraisemblablement, à destination de l’Egypte en vue de les acheminer dans la bande de Gaza.

Très prudemment, le diplomate français n’a pu que répondre : « Nous n’avons pas eu confirmation de cette attaque ».

Cette réponse n’a pas pour autant satisfait la curiosité de son interlocuteur qui a, derechef, poursuivi : « Dans le cas où cette attaque est confirmée, est-ce que cela ne complique pas la tâche des Nations unies et des organisations humanitaires ? Le président Bechir veut montrer que son pays est visé par des attaques de l’Occident, notamment d’Israël.

Nous y voilà.

Qu’on ait – un jour – la preuve qu’Israël soit ou non officiellement impliqué dans cette destruction, importe peu.

Il suffit qu’effectivement Israël ait tout lieu d’être satisfait que le Hamas ne soit pas en mesure de reconstituer – et développer – son potentiel de nuisance pour qu’il soit mis en cause et accusé, en quelque sorte, de contribuer à accroître la misère de la population..

A la différence de certains ministre français qui s’aventurent, parfois, à prononcer des paroles susceptibles de provoquer des remous, le diplomate chargé de faire connaître la position officielle du ministère des affaires étrangères est, lui, beaucoup plus prudent, au risque de passer pour un benêt.

Il se contente de dire : « Nous ne disposons pas à ce stade de tous les éléments d’appréciation nécessaires pour formuler des commentaires ».

Car, lorsque son interlocuteur, toujours sur la brèche, lui réplique : « Les Etats-Unis déclarent de leur côté que ce n’est pas l’Occident qui a attaqué le Soudan mais l’armée israélienne. Comment pouvez-vous ne pas être au courant ? », il se voit répondre : « Je n’ai sans doute pas les informations que vous avez. Je n’ai vu aucune confirmation américaine sur le sujet ».

Et le « journaliste » que le sort du convoi de contrebande d’armes intéresse, apparemment, au plus haut point, de poursuivre son interrogatoire » : « Confirmez-vous qu’il y a eu des morts durant ces attaques d’origine inconnue ? »

Mais, il devra rester sur sa faim et à cet égard nous ne résistons pas au plaisir de reproduire la suite du dialogue entre « le curieux et le naïf ».

« Non. Nous n’avons eu aucune confirmation à ce sujet » répond le diplomate.

Et son interlocuteur de poursuivre : « Si les autorités soudanaises confirment cette attaque, ne prenez-vous pas ces informations au sérieux ? »

Comme s’il ne devait pas savoir que la prudence est la qualité première exigée d’un diplomate.

« Attendons qu’il y ait des confirmations qui soient convergentes ».

Et notre « curieux » de demander une précision : « De qui, des services secrets ? »

Et le « naïf » de rester sur son quant à soi : « Il nous appartiendra de communiquer à ce sujet quand nous aurons des confirmations convergentes, fiables ».

Du coup, le « curieux » – qui n’en pense, certainement, pas moins – ne peut donc pas, expressément, accuser, de plus Israël, d’être à l’origine de la mort d’ « innocents » convoyeurs.

Mais, le doute susbsiste….



Retourner à l'article Encore la faute dIsral ?

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.