Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

L’église aussi...

Arnold Lagémi

Ce haut dignitaire de l’église romaine, très proche du pontife, vient en effet de déclarer :

« Gaza ressemble de plus en plus à un camp de concentration » Il précisera quelques heures plus tard : « ce qui se passe ces jours ci me fait horreur. »

Outre la teneur pour le moins pernicieuse et galvaudée tendant à présenter Israël sous les traits du pervers recréant à l’égard de ses victimes les conditions mêmes de son humiliation et de son anéantissement passés, les propos de Son Eminence n’étonneront que les naïfs où ceux qui préfèrent se laisser abuser par l’illusion de l’amitié judéo-chrétienne.

Comprenons bien ce qui est en question.

Je ne mets pas ici en doute l’amitié, souvent l’affection qui va parfois jusqu’au sacrifice entre Juifs et Chrétiens. Ce dont il en retourne, c’est l’évidence de l’impossibilité de convergence entre deux doctrines, deux systèmes dont l’un ne justifie son existence que par l’éloignement, voir la disparition de l’autre.

Le christianisme a pour vocation de tenter de se substituer à Israël dont il prétend être l’héritier. L’existence des Juifs, surtout si elle s’inscrit dans un renouveau national et donc historique disqualifie la prétention chrétienne à la messianité. Cette réalité matricielle explique la vocation antisémite du christianisme dont beaucoup de Juifs ne voulant reconnaître l’aspect irréductible attribuent à l’attitude amicale et repentante de quelques Chrétiens la portée illusoire d’un revirement doctrinal. Et cet aveuglement s’explique.

Parmi les maux dont nous souffrons, le manque d’amour est un des plus tenaces et des plus dévastateurs. Il suffit, en effet, qu’un pape se rende dans une synagogue ou que les évêques de France demandent pardon pour que nos bonnes âmes frappées d’amnésie soudaine y voient l’annonce du changement.

Mais le pardon, c’est d’abord la réparation ! Or, jamais l’Eglise, en tant qu’Institution, n’a envisagé cette perspective qui s’imposait d’abord au regard du rétablissement de la Vérité et aurait conféré à l’aveu du pardon un crédit d’authenticité et de moralité.

Quant au plan doctrinal, cette imploration du pardon obligeait à la condamnation des Pères de l’Eglise ayant arrêté des positions anti-judaïques ou à la réprobation, sans équivoque, des diverses mesures anti-juives prises par les Conciles au cours des siècles

Mais Augustin est toujours resté Saint Augustin en dépit de son affirmation : « l’humiliation des Judéens témoigne de leur erreur et de notre vérité. » Etc…etc…

Aussi, en dépit des velléités, des soubresauts au contenu plus opportuniste que réellement novateur, la constante de la position chrétienne face aux Juifs, à leur destin, à leur mission n’a pas varié et la position du cardinal Martino à propos des évènements de Gaza, s’inscrit dans une cohérence théologique certes déplorable, mais inévitable quant à la sauvegarde de la doctrine.



Retourner à l'article L’église aussi...

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.