Depuis Septembre 2000, DESINFOS.com est libre d’accès et gratuit pour vous donner une véritable information indépendante sur Israël
Personnalisé
Inscription gratuite à la Newsletter - cliquer ici
-
Soumettez vos réactions

Une guerre morale - Jerusalem Post en français - INFO’SION Pierre Caïn

 Les voix qui s’élèvent aujourd’hui contre la guerre « immorale » d’Israël à Gaza sont rarement celles de pacifistes. Prenons l’exemple de Riyad Mansour, l’envoyé de Mahmoud Abbas à l’ONU.

 Il a déclaré sur CNN que « 3000 Palestiniens ont été tués ou blessés » à Gaza. Puis il a qualifié l’opération israélienne d’« immorale » et de « crime contre l’humanité ».

 Au même moment, des terroristes du Hamas tiraient dans les genoux d’hommes du Fatah. Une opération préventive pour les empêcher d’inverser la situation à leur avantage. Pendant ce temps-là, dans les territoires palestiniens, les partisans de Mansour maintiennent les membres du Hamas sur haute-surveillance pour éviter un coup d’Etat après l’expiration du mandat de Mahmoud Abbas.

 Loin des « 3000 morts et blessés », les estimations plus réalistes de l’ONU font état de 400 morts parmi les rangs des terroristes du Hamas. Les autorités israéliennes établissent à quelque 50 morts l’étendue des pertes civiles depuis le début des opérations à Gaza.

 Ces chiffres ne diminuent en rien le drame des civils palestiniens, ils prouvent juste que Tsahal tente « le plus possible » d’éviter les dommages collatéraux. Mais sa première mission est de protéger la vie des habitants israéliens et celle des soldats.

 En réalité, nous serions très étonnés si une autre armée était aussi attentive à éviter la mort de civils.

 Juste avant le début de l’opération, Tsahal a envoyé des tracts et des messages téléphoniques pour avertir les résidents d’immeubles, où sont abritées des roquettes, de l’imminence de l’attaque. Nous ne pouvons pas dire la même chose du camp adverse : Quel mouvement de « résistance » serait capable d’utiliser délibérément des mosquées, des écoles et des maisons pour cacher leur arsenal militaire et leur dispositif de lancement de roquettes ?
 
Parmi ceux qui protestent contre l’intervention israélienne, certains sont Juifs. Ils défilent pour bien montrer qu’ils n’ont rien à voir avec ces Israéliens sans pitié. Prenons l’exemple d’Isaac Luria, le jeune directeur de l’entreprise informatique J Street. Il pense que Tsahal « conduit le conflit israélo-palestinien sur le dangereux chemin d’une violence sans fin ». Est-il si intellectuellement incorrect d’admettre que les Palestiniens sont en grande partie fautifs de leurs propres souffrances ? Et que le programme anti-israélien du Hamas est très populaire parmi la population de Gaza ?

 Avant de porter des accusations, Luria ne doit-il pas à lui-même d’étudier plus en profondeur la nature de l’opération israélienne ? Les amis de Luria clament qu’il n’y a pas « de solutions militaires à un conflit fondamentalement politique ».

 Le Hamas a prouvé le contraire. Il ne peut y avoir de solution politique alors que nous sommes sous la menace constante de roquettes palestiniennes. Ceux qui défendent sincèrement la coexistence de deux Etats devraient arrêter de blâmer Tsahal et commencer à dire aux Palestiniens : arrêtez la violence.



Retourner à l'article Une guerre morale - Jerusalem Post en français - INFO’SION Pierre Caïn

Vous allez pouvoir personnellement participer à l’enrichissement éditorial de en nous faisant parvenir vos articles, réactions et commentaires pour nous les soumettre vous pouvez, utiliser votre logiciel de messagerie habituel en cliquant ici

Vos textes seront publiés dans la mesure du possible dans la rubrique « courrier des lecteurs de  ».

Pour la publication, votre anonymat peut être respecté et votre courrier selon votre demande sera « anonyme » ou ne sera signé que de vos initiales ou de votre nom de plume ou d’un pseudonyme . Vous pouvez aussi nous préciser pour publication en plus de votre identité, vos titres, adresses et email.

Nous respectons votre vie privée et vos coordonnées personnelles ne seront en aucun cas diffusées sans votre accord préalable.

desinfos.com ne conserve aucune donnée personnelle sur le site.