Israël, le boycottage et la raison

par Caroline Fourest | Le Monde

jeudi 13 mars 2008

Faut-il boycotter un Salon du livre mettant à l’honneur des écrivains israéliens pour protester contre la politique d’Israël ? A l’inverse, doit-on considérer comme totalement illégitime la volonté de boycotter cet hommage ? Comme toujours lorsqu’il s’agit du conflit israélo-palestinien, il n’est pas facile de distinguer l’outrance suspecte de la critique légitime, de part et d’autre. Dans ce cas particulier, la seule utilisation du mot « boycottage » résonne d’autant plus douloureusement qu’il est associé au mot « livres » et au mot « juif ». Les auteurs de cet appel au boycottage ne semblent pas mesurer combien cette association rappelle le temps où l’on brûlait des livres et des juifs après les avoir boycottés.


Voir en ligne : lire l’article sur : http://www.lemonde.fr/


Les textes

Mots-clés

Accueil