Après avoir été caricaturé dans la presse marocaine, le colonel Kadhafi s’estime « offensé »

dimanche 25 janvier 2004


L’hebdomadaire satirique marocain « Al Ousboua » (la semaine) affirme faire l’objet d’une plainte pour « offense » au colonel Moammar Kadhafi, après la publication mi-janvier d’une caricature présentant un homme le pantalon baissé au niveau des chaussures en marge d’un article sur la Libye.

Le directeur de l’hebdomadaire, Mustapha Alaoui, dont le ton outrancier a déjà suscité de nombreuses polémiques au Maroc, a déclaré à l’Associated Press avoir reçu « une convocation » devant le tribunal de Rabat, suite à une plainte déposée par le chargé d’affaires libyen au Maroc.

Cette caricature, « où ne figurent ni le drapeau libyen, ni le nom du dirigeant libyen fait partie des armes de destruction massives dont Kadhafi a décidé de se débarrasser », ironise Mustapha Alaoui.Cette plainte « ne peut être que le fruit d’un accord américano-libyen visant à faire taire toutes les éventuelles révélations sur les dossiers des relations entre la Libye et Israël », écrit « Al Ousboua », toujours très prompt à dénoncer « les complots sionistes ».

Cette plainte, selon lui, est « le début d’une guerre décidée par Kadhafi contre les hommes de plume et ceux qui refusent la capitulation libyenne », après l’annonce par Tripoli de son renoncement à développer tout programme d’armes de destruction massive.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil