Elie Wiesel : « Il ne faut ni politiser ni banaliser la mémoire »

La Croix

samedi 16 février 2008

L’écrivain et prix Nobel de la paix, Elie Wiesel, met en garde contre le mauvais usage politique des souvenirs. En vérité, la mémoire peut être une bénédiction ou une malédiction. Tout dépend de ce qu’on en fait. Je pense que les souvenirs de guerre, qui nous hantent, s’ils sont bien vécus dans leur transmission, peuvent nous empêcher de commettre certaines erreurs, nous éviter de déclencher à nouveau la guerre. Un anniversaire a quelque chose d’artificiel : on choisit le souvenir d’une certaine date, de tel événement. On a surtout besoin de structurer le souvenir.


Voir en ligne : Lire l’article sur : http://www.la-croix.com/


Les textes

Mots-clés

Accueil