L’arrivée de George Bush attise les tensions

Israelinfos.net

mardi 30 septembre 2008

Article non réactualisé

Tirs de katyushas à la frontière nord, déploiement de sécurité sans précédent à Jérusalem : la visite historique du président des Etats-Unis mobilise partisans et adversaires. Les deux roquettes tirées dans la nuit de lundi à mardi sur la localité frontalière de Shlomi n’ont pas fait de blessé et n’ont même été découvertes que plusieurs heures plus tard.


Voir en ligne : Lire l’ensemble de la revue de presse de

La tempête qui sévissait alors sur la région a rendu inactif le dispositif d’alerte, et les déflagrations ont été couvertes par le bruit de l’orage. Reste que l’incident a été qualifié de grave par le ministre israélien de la Défense. Aucune organisation n’a revendiqué l’attaque et le Hezbollah s’est refusé à tout commentaire. « Nous allons soigneusement étudier les faits et nous déciderons ensuite comment il conviendra de réagir » a déclaré Ehud Barak, qui a toutefois précisé qu’il n’était pas question de modifier le statu quo en vigueur à la frontière nord depuis la fin de la guerre du Liban.

Quelques heures plus tard, c’est une mine qui explosait au passage d’une patrouille de la Finul au sud Liban près de Saïda, blessant légèrement deux casques bleus irlandais. Ces deux incidents rapprochés tendent à indiquer que des groupes terroristes dans la mouvance d’Al Qaeda sont déterminés à torpiller la visite que le président américain entame dans la région, comme l’avait affirmé il y a quelques jours un des porte parole de la nébuleuse terroriste.

C’est justement pour ne courir aucun risque que les responsables israéliens ont mis en place un dispositif sans précédent pour sécuriser la visite de George Bush. Dix mille cinq cents policiers sont déployés à Jérusalem, où les principales artères seront interdites à la circulation durant plusieurs heures, pour protéger les déplacements du cortège présidentiel. La mairie de la capitale et la coopérative de transports Egged ont d’ailleurs publié sur leurs sites internet les itinéraires de délestage que devront emprunter les usagers.

Outre les forces de sécurité, les militants nationalistes se sont également mobilisés. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le quartier de Har Homa, et ont aussi formé une chaîne humaine autour des murailles de la Vieille Ville pour protester contre le projet de partition de Jérusalem, et le gel de la construction dans les quartiers est de la capitale. La police qui a interpellé plusieurs colleurs d’affiches qui avaient placardé des photos de George Bush et d’Ehud Olmert affublés d’un keffieh, redoute d’autres actions et a notamment renforcé sa surveillance autour des mosquées sur l’esplanade du Mont du Temple.

C’est dans ce climat de nervosité que le Premier ministre israélien a reçu le chef de l’Autorité Palestinienne pour une dernière entrevue avant l’arrivée de George Bush. Ehud Olmert a tenu le calendrier qu’il s’était fixé en annonçant l’accord de Mahmud Abbas sur l’ouverture immédiate des négociations sur les dossiers clés du règlement du conflit israélo-palestinien. Le chef du gouvernement israélien tenait en effet à ce que le coup d’envoi des pourparlers bilatéraux coïncide, au moins sur le principe, avec l’arrivée du président américain en Israël.

Sécurité

Politique

Economie

Nécrologie


La revue des infos

Mots-clés

Accueil