Disqualifications

Gilles William Goldnadel

lundi 1er octobre 2007

À mon avis, Ahmaninedjad a tout lieu d’être satisfait de son voyage aux Amériques. Sa réception à l’université de Columbia aura marqué sa consécration. Peu importe que le recteur Bollinger se soit senti obligé, sous le feu des critiques, de muscler son discours à l’encontre « du petit dictateur », ce qui lui importait - et qu’il a obtenu - était d’être persona grata à l’intérieur du campus.


Voir en ligne : Lire l’article sur :http://blognadel.over-blog.com/


Les textes

Mots-clés

Accueil