Ahmadinejad juge que Sarkozy « manque d’expťrience »

NOUVELOBS.COM

mercredi 29 ao√Ľt 2007

Le prťsident iranien rťpond aux propos du prťsident franÁais, ťvoquant un risque de bombardement de l’Iran : « peut-Ítre qu’il ne comprend pas vraiment le sens de ce qu’il dit ». Le prťsident iranien Mahmoud Ahmadinejad a estimť mardi 28 aoŻt que les propos de son homologue franÁais Nicolas Sarkozy ťvoquant un risque de bombardement de l’Iran traduisaient son « manque d’expťrience ».


Voir en ligne : Lire l’article sur : http://tempsreel.nouvelobs.com/

« Il manque encore d’exp√©rience, ce qui veut dire que peut-√™tre il ne comprend pas vraiment le sens de ce qu’il dit », a d√©clar√© le pr√©sident iranien lors d’une conf√©rence de presse √† T√©h√©ran.

Lundi, Nicolas Sarkozy a appel√© l’Iran √† accepter les obligations du Conseil de s√©curit√© de l’ONU sur son programme nucl√©aire, en estimant que c’√©tait le seul moyen d’√©chapper √† une alternative « catastrophique : la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran ».

Le pr√©sident iranien a d√©crit le pr√©sident fran√ßais, √©lu en mai dernier, comme quelqu’un « qui vient juste d’arriver au pouvoir, et qui cherche √† se frayer une place sur la sc√®ne mondiale ».

Mahmoud Ahmadinejad a affirm√© que les propos du chef de l’Etat fran√ßais « n’ont aucune valeur politique m√©ritant que nous nous penchions dessus », en estimant qu’ils ont √©t√© « prononc√©s pour un usage de politique int√©rieure ».

La France est en pointe avec les Etats-Unis pour obtenir de nouvelles sanctions de l’ONU contre l’Iran √† cause de son refus de suspendre son enrichissement d’uranium.

« Le dossier nucl√©aire de l’Iran est clos »

Pendant la m√™me conf√©rence de presse, Mahmoud Ahmadinejad a d’ailleurs estim√© « clos » le dossier nucl√©aire de l’Iran avec l’Agence internationale de l’√©nergie atomique (AIEA), en balayant les risques de nouvelles sanctions de l’ONU et de frappes am√©ricaines contre son pays.

L’Iran fait l’objet de trois r√©solutions du Conseil de s√©curit√©, dont les deux derni√®res lui ont inflig√© des sanctions, √† cause de son manque de coop√©ration avec l’AIEA et de son refus de suspendre son enrichissement d’uranium.

« De notre point de vue, le dossier nucl√©aire de l’Iran est clos », a d√©clar√© le pr√©sident iranien au moment o√Ļ la R√©publique islamique s’est engag√©e √† r√©pondre √† l’AIEA √† un ensemble de questions en suspens sur son programme atomique.

« Vous ne pourrez rien faire »

« Aucun membre de l’AIEA n’a coop√©r√© autant avec l’agence que l’Iran », a-t-il soutenu. Le pr√©sident iranien a adopt√© un ton souvent ironique et d√©daigneux en √©voquant les grandes puissances du Conseil de s√©curit√©, et particuli√®rement les Occidentaux.

« Nous ne sommes pas tr√®s pr√©occup√©s par les activit√©s d’un ou deux pays », a affirm√© Mahmoud Ahmadinejad en r√©f√©rence aux intentions d√©clar√©es des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne d’obtenir rapidement une nouvelle r√©solution contre l’Iran au Conseil.

« Avec l’aide de Dieu, vous n’avez rien pu faire √† la nation iranienne, et maintenant c’est termin√© », a indiqu√© le chef de l’Etat iranien, en ajoutant que « vous ne pourrez rien faire » √† l’avenir.

Le pr√©sident iranien a encore accus√© ces puissances d’avoir « insult√© et accus√© la nation iranienne depuis deux ans, alors qu’(elles) savaient que leurs accusations √©taient fausses ».

« Les Etats-Unis n’ont plus d’influence politique »

Des diplomates √† Vienne ont expliqu√© que les Etats-Unis auraient du mal √† obtenir un soutien √† une nouvelle r√©solution si l’Iran coop√©rait v√©ritablement avec l’agence pour apporter des √©claircissements sur son programme nucl√©aire.

Mais les r√©solutions du Conseil exigent, outre une large coop√©ration avec l’AIEA, la suspension par T√©h√©ran de son enrichissement d’uranium.

Le pr√©sident iranien a, en outre, balay√© les risques de frappes am√©ricaines sur son pays en les qualifiant de « propagande », et en expliquant que l’enlisement des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan les emp√™cherait d’agir.

Sur l’Irak, Mahmoud Ahmadinejad a assur√© que « ceux qui sont venus occuper le pays pour augmenter leur puissance sont en train de la perdre, et n’ont plus d’influence politique ».

Estimant que les Etats-Unis sont devenus « prisonniers de leur propre bourbier », il a pr√©dit que « bient√īt il y aura un vide dans la r√©gion ».

« Nous sommes pr√™ts √† remplir ce vide avec d’autres pays comme l’Arabie saoudite et le peuple irakien ».

Il a minimis√© les pressions am√©ricaines sur le gouvernement irakien de Nouri al-Maliki, jug√© incapable d’engager une r√©conciliation entre chiites, sunnites et Kurdes.
Selon lui, il suffit d’« attendre deux ou trois mois, pour constater que la pression am√©ricaine sur le gouvernement irakien va aussi se briser ».

"Les sionistes sont derrière toutes les crises"

Enfin, le pr√©sident iranien a, comme √† son habitude, accus√© les sionistes d’√™tre derri√®re toutes les crises, qu’il s’agisse de guerres ou de conflits de religion.
« O√Ļ qu’ils se trouvent il y a la guerre, et o√Ļ qu’il y ait une guerre ils sont derri√®re », a dit le pr√©sident renouant ainsi avec ses attaques contre Isra√ęl.

Mahmoud Ahmadinejad a affirm√© sa « conviction personnelle qu’ils sont responsables » de la publication dans un journal su√©dois d’une caricature du proph√®te Mahomet avec un corps de chien.

« Les sionistes sont dans les coulisses de cette affaire », a ajout√© le pr√©sident, qui s’est toujours d√©fendu d’√™tre antis√©mite.

La publication su√©doise √† laquelle il s’est r√©f√©r√© remonte au 18 ao√Ľt. Le journal a publi√© cette caricature en l’accompagnement d’un √©ditorial sur l’autocensure et la libert√© de religion, apr√®s le refus de plusieurs galeries d’art de pr√©senter cette s√©rie sur le proph√®te.

L’Iran s’est attir√© des condamnations internationales en organisant l’an dernier une conf√©rence faisant la part belle aux n√©gationnistes. Le pr√©sident iranien avait √©galement fait parler de lui aux Nations unies en 2005 en estimant que l’Etat h√©breu devait √™tre « ray√© de la carte »


La revue des infos

Mots-clés

Accueil