Fermeture de la centrale électrique de Gaza : l’Union Européenne n’a pas payé le fioul !!??

Par Sakher Abou El-Oun | AFP

lundi 20 août 2007

L’électricité était coupée pour la seconde soirée consécutive de façon intermittente dans la bande de Gaza, la dernière unité de production de fioul ayant cessé d’opérer suite à un arrêt des paiements par l’Union européenne (UE). « L’Union européenne n’a pas réglé le paiement (de la livraison de fioul) pour aujourd’hui (dimanche). Nous réexaminons tous les aspects du dossier », a déclaré à l’AFP, Alix De Mauny, la porte-parole de la Commission européenne à Jérusalem.


« L’Union Européenne a donné consigne à la compagnie qui livre le fioul de stopper la livraison en raison de difficultés du Hamas de réunir les fonds nécessaires », a indiqué de son côté à l’AFP, Moujahed Salama, chargé du département des carburants auprès de l’Autorité palestinienne.

« De ce fait, l’Union Européenne ne peut régler la compagnie » qui livre le fioul, a-t-il souligné.

La compagnie en question, Dor Allon (privée) qui fournit la bande de Gaza en carburant et en gaz domestique, a confirmé dans un communiqué à l’AFP « qu’un représentant de l’Union Européenne lui a demandé de ne pas fournir de fioul aujourd’hui vu qu’elle ne pourrait en garantir le paiement ».

« C’est l’Union Européenne qui assure le paiement du fioul destiné à la centrale électrique » de Gaza, souligne Dor Allon, ajoutant que la « livraison sera rétablie quand l’Union Européenne nous en garantira le paiement ».

Dans un communiqué publié à Gaza, des députés du mouvement islamiste Hamas, qui a pris à la mi-juin par la force le contrôle de la bande de Gaza, ont exhorté « les donateurs européens à reconsidérer leur décision inhumaine susceptible, selon eux, d’affecter durement la nation palestinienne ».

Ils ont rejeté la responsabilité des « coupures d’électricité criminelles » sur le président palestinien Mahmoud Abbas et le gouvernement du Premier ministre Salam Fayyad, non reconnu par les islamistes, mis en place à Ramallah (Cisjordanie) après le coup de force du Hamas à Gaza.

Le dernier générateur encore en fonctionnement de la centrale électrique de Gaza a été mis à l’arrêt dimanche a indiqué son directeur, Rafik Maliha. Les trois autres générateurs avaient cessé de fonctionner depuis vendredi, faute de fioul.

Le terminal de Nahal Oz, par où transite le fioul alimentant l’unique centrale électrique palestinienne, avait été fermé jeudi « pour des raisons de sécurité », par les autorités israéliennes.

La mesure avait provoqué des coupures d’électricité dans une partie du territoire palestinien, notamment dans plusieurs secteurs de la ville de Gaza.

Dans la matinée, le général Nir Press, chef de l’unité de liaison pour la bande de Gaza, a précisé à la radio publique que la compagnie israélienne d’électricité fournissait 120 mégawatts à la bande de Gaza, soit 70% de la consommation, tandis qu’une ligne en provenance d’Egypte en représente 5%, le reste étant fourni par une centrale palestinienne fonctionnant avec du fioul importé d’Israël.

Selon un responsable palestinien, la centrale de Gaza fournit 40% de l’électricité consommée dans la bande de Gaza, 50% proviennent d’Israël et 10% d’Egypte.

Le général Nir Press a précisé qu’il n’y avait « aucun contact » avec le Hamas. « Nous communiquons avec les responsables du Fatah de Mahmoud Abbas et du Premier ministre Salam Fayyad qui nous transmettent les demandes », a-t-il ajouté.

La centrale électrique palestinienne avait été bombardée par Israël en juin 2006 après l’enlèvement du soldat Gilad Shalit par des groupes armés palestiniens, dont l’un relevant du Hamas.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil