Sarah Halimi : fume, c’est du déni

par Gérard Biard, rédacteur en chef de Charlie Hebdo

jeudi 29 avril 2021, par Desinfos

Nous sommes bien d’accord : on ne juge pas les fous, et la Cour de cassation est souveraine si elle considère qu’un assassin est privé de son « discernement ». Il n’empêche que, dans l’affaire Sarah Halimi, il y a un problème dès le départ, et de taille. Le cadavre martyrisé de cette pauvre femme était à peine refroidi que, déjà, on interrogeait le mobile antisémite de son assassin.
Et on l’a interrogé longtemps avant que la justice ne le reconnaisse enfin, après bien des arguties. Pourtant, dingue ou pas, l’assassin n’a pas frappé au hasard. Il est monté chez sa voisine juive, qu’il a massacrée en psalmodiant « Allah akbar » et en gueulant qu’il avait tué le « démon ».


Voir en ligne : https://www.jforum.fr/sarah-halimi-...


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil