Renforcement des liens Syrie-Iran : les ministres [Israťliens] rťagissent

Par Sheera Claire Frenkel | Jerusalem Post ťdition franÁaise

dimanche 22 juillet 2007

Affirmant que le renforcement des liens entre la Syrie et l’Iran reprťsente une menace sťrieuse pour IsraŽl, le ministre des Affaires stratťgiques, Avigdor Lieberman, a appelť samedi 21 juillet ŗ la crťation d’un gouvernement d’union nationale, chargť de protťger l’Etat juif face ŗ « l’axe du mal ».


Les propos de Lieberman font suite √† des informations selon lesquelles l’Iran aurait d√©cid√© d’offrir √† la Syrie de nouveaux armements sophistiqu√©s d’une valeur d’un milliard de dollars. T√©h√©ran aurait √©galement propos√© de participer aux programmes de recherche nucl√©aire et chimique syriens. Assad se serait √©galement engag√© aupr√®s d’Ahmadinejad √† cesser toute tentative de pourparlers de paix avec Isra√ęl si l’Iran soutenait les int√©r√™ts syriens au Liban.

« Le renforcement des relations entre [le pr√©sident syrien Bachar] Assad et [son homologue iranien, Mahmoud] Ahmadinejad, exige qu’Isra√ęl r√©organise ses strat√©gies politiques et militaires », a d√©clar√© Lieberman. « J’appelle le Premier ministre et le chef de l’opposition √† reconsid√©rer l’option [de former] un gouvernement d’union nationale d’urgence. »

Le dernier gouvernement d’union nationale avait √©t√© form√© en 1984, lorsque ni le parti travailliste ni le Likoud n’avaient pu recueillir suffisamment de si√®ges √† la Knesset pour cr√©er leur propre coalition.

Les d√©tails de la r√©union des deux dirigeants jeudi 19 juillet √† Damas ont √©t√© repris samedi par le quotidien panarabe Asharq al-Awsat sur la base des propos d’une source iranienne anonyme.

Le cabinet du Premier ministre s’interrogeait samedi sur la v√©racit√© des informations, alors que la nouvelle a pouss√© les d√©put√©s de tous bords politiques √† r√©√©valuer la strat√©gie isra√©lienne face √† la Syrie et l’Iran. « L’ouverture syrienne vers l’Iran prouve la nature h√Ętive et dangereuse d’Assad. Contrairement √† son p√®re, Hafez, Bachar prend des risques exag√©r√©s et place l’existence m√™me de son r√©gime en danger », a d√©clar√© le pr√©sident de la commission des affaires √©trang√®res et de la d√©fense de la Knesset, Tzahi Hanegbi (Kadima). « L’Iran est une menace croissante. Non seulement pour Isra√ęl, mais pour la stabilit√© de la r√©gion, des Etats arabes pragmatiques et pour l’h√©g√©monie de l’Occident », a ajout√© Hanegbi.

Le d√©put√© Arye Eldad (PNR), membre de la commission, a d√©clar√© que l’accord entre T√©h√©ran et Damas « rappelait des pactes sign√©s √† la veille de la guerre des Six Jours et de Yom Kippour ». « La d√©cision iranienne implique qu’Isra√ęl va √™tre la cible d’attaques depuis Gaza, la Jud√©e-Samarie, le Liban, la Syrie et l’Iran », selon Eldad.

Selon le d√©put√© Isra√ęl Katz (Likud), ce nouvel accord prouve que le monde arabe consid√®re le gouvernement du Premier ministre Ehoud Olmert comme faible. « Combien de fois vont-ils continuer √† croire aux ouvertures de paix [d’Assad] ? Il nous a prouv√© une nouvelle fois qu’il nous approche √† la mani√®re d’une colombe, alors qu’il n’est qu’un serpent », a affirm√© Katz.

Pour le chef de file du parti Meretz, Yossi Beilin, bien que ces informations soient pr√©occupantes, Isra√ęl doit r√©agir en engageant des pourparlers directs avec Damas. « La menace du Nord cro√ģt sous nos yeux et notre gouvernement r√©agit en rejetant les d√©clarations [d’Assad] », a d√©clar√© Beilin. « Ceux qui refusent aujourd’hui d’entamer des pourparlers directs ou indirects avec la Syrie, pourraient √™tre responsables d’un nouveau bain de sang inutile dans la r√©gion. »

Un responsable du cabinet du Premier ministre a d√©clar√© qu’Isra√ęl √©tait pr√™t √† faire face √† toute √©ventualit√© sur le front syrien, ind√©pendamment de la rencontre de jeudi. Selon cet officiel, alors que l’Etat h√©breu fait et fera tout pour parvenir √† la paix avec la Syrie, la rencontre entre Assad, Ahmadinejad et le dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, montre qu’Assad est toujours dans l’axe de mal.


Les textes

Mots-clés

Accueil