Le ministre des Affaires stratťgiques Israťlien Lieberman : ĎĎL’union fait la force !’’

Yael Ancri | Arouts 7

dimanche 22 juillet 2007

Le ministre des Affaires stratťgiques, Avigdor Lieberman (IsraŽl Bťteinou), a affirmť que le renforcement des liens entre le prťsident syrien, Bachar El-Assad, et son homologue iranien, Mahmoud Ahmanidejad, ĎĎcontraignait IsraŽl ŗ se prťparer diffťremment sur les plans diplomatique, militaire et politique.’’ Selon Lieberman, ĎĎla menace iranienne est extťrieure ŗ toute dispute politique. Ainsi, appelle-t-il le Premier ministre et le leader de l’opposition ŗ peser de nouveau l’option d’un gouvernement national d’urgence.’’


D’apr√®s l’accord conclu entre les pr√©sidents iranien et syrien, l’Iran financera pour la Syrie l’acquisition d’armement moderne pour des sommes √©normes et Damas s’engagera en contrepartie √† ne pas n√©gocier avec Isra√ęl.

D’apr√®s un rapport publi√© samedi matin dans le journal A-Shark al-Awsat et fond√© sur une source iranienne, les dirigeants des deux Etats de l’axe du mal ont sign√© un document r√©sumant l’accord, lequel comprend le financement iranien de l’achat de centaines de tanks, de dizaines d’avions de chasse ultramodernes, le financement d’une usine de production de missiles, de missiles sol-mer et une aide iranienne dans le domaine de la recherche nucl√©aire et de l’armement chimique. Assad, rappelons-le, s’est engag√© √† ne pas entreprendre de pourparlers avec Isra√ęl.

Lieberman n’est pas le seul √† avoir r√©agi au rapport. Le pr√©sident de la commission parlementaire des Affaires √©trang√®res et de la D√©fense, Tsahi HaN√©guebi (Kadima) ; a affirm√© : « Assad prend des risques exag√©r√©s et met l’existence m√™me de son r√©gime en question. » Le d√©put√© Ari√© Eldad (Ihoud L√©oumi-Mafdal) a, pour sa part, d√©clar√© : « Pour une raison ou pour une autre, le gouvernement isra√©lien ignore non pas des informations provenant des services de s√©curit√©, mais des processus parfaitement visibles. » Selon lui, cette fa√ßon de faire ressemble aux alliances conclues la veille des guerres des Six Jours et de Kippour. « Isra√ęl peut s’attendre, d’apr√®s la d√©cision prise par l’Iran, √† des attaques √† partir de la bande de Gaza, de Jud√©e Samarie, du Liban, de la Syrie et de l’Iran m√™me, » a-t-il ajout√©.

La gauche, toujours pr√™te √† foncer la t√™te en avant, a quant √† elle appel√© √† renouveler les pourparlers avec la Syrie. Le pr√©sident du parti d’extr√™me gauche, Meretz, Yossi Beilin, a affirm√© : « Un danger de plus en plus grand se d√©veloppe devant nos yeux en provenance du nord. Le seul moyen pour le gouvernement isra√©lien de r√©agir est de s’opposer aux d√©clarations du pr√©sident syrien. Quiconque s’oppose aujourd’hui √† des n√©gociations directes ou non avec la Syrie et au lieu d’agir selon les int√©r√™ts isra√©liens se plie aux pr√©f√©rences am√©ricaines, risque de se retrouver responsable d’un autre round sanglant et inutile dans la r√©gion. »

Le d√©put√© Yitshak Ben-Isra√ęl (Kadima) a pour sa part affirm√© qu’Isra√ęl ne pourrait pas rester indiff√©rent au renforcement de l’axe du mal et devait fonder un gouvernement national d’urgence pour pouvoir lutter contre cette menace. « Le silence isra√©lien encouragera l’Iran √† devenir de plus en plus extr√©miste jusqu’√† transmettre la technologie nucl√©aire √† la Syrie, » a-t-il ajout√©.

Les services du Premier ministre, Ehoud Olmert, n’ont pas √©t√© particuli√®rement √©tonn√©s par le rapport publi√© ce matin dans le journal A-Shark al-Awsat. « On ne peut ignorer le fait qu’Assad a rencontr√© le pr√©sident iranien et Khaled Mash’al, ce qui prouve qu’il est encore profond√©ment enfonc√© dans l’axe du mal, » a affirm√© samedi soir un repr√©sentant du bureau d’Olmert.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil