Tsahal pourrait stopper sa recherche de terroristes si ceux-ci renoncent ŗ une telle activitť

Par Yaakov Katz © Jerusalem Post ťdition franÁaise

vendredi 29 juin 2007

IsraŽl et l’Autoritť palestinienne (AP) discutent de la mise en oeuvre de la clause d’un accord de 2005 selon laquelle IsraŽl pourrait stopper la poursuite de suspects recherchťs pour terrorisme en Cisjordanie si ceux-ci renoncent ŗ leurs activitťs terroristes, selon les dťclarations d’officiels du gouvernement jeudi 28 juin. Les commentaires des officiels interviennent alors que l’Etat hťbreu vient de poursuivre des membres du Fatah suspectťs de terrorisme ŗ Naplouse, afin de les arrÍter.


Voir en ligne : Voir le site du Jerusalem Post ťdition franÁaise

M√™me si Isra√ęl faisait des gestes en faveur du pr√©sident de l’AP, Mahmoud Abbas, et son organisation, le Fatah, l’Etat continuerait cependant √† poursuivre ceux qui sont activement impliqu√© dans une activit√© terroriste, sans prendre en compte leur affiliation ou l’organisation √† laquelle ils appartiennent, selon les officiels en question.

L ?id√©e de renoncer √† la poursuite d’hommes recherch√©s si ceux-ci renoncent au terrorisme fait partie des accords de Charm el-Cheikh conclus entre Abbas et l’ancien Premier ministre de l’√©poque, Ariel Sharon, en 2005. Ils avaient alors d√©cid√© de discuter de ce sujet, mais rien dans ce domaine n’a jamais √©t√© mis en oeuvre en pratique.

A la suite du nouveau sommet de Charm el-Cheikh de lundi 25 juin, le sujet a √† nouveau √©t√© inscrit √† l’ordre du jour pour des discussions au niveau s√©curitaire qui ont √©t√© r√©engag√©es entre Isra√©liens et officiels de l’AP.

Mais, selon ces sources, les discussions portant sur ce sujet sont toujours restées au stade préliminaire lors de ce sommet.

Le groupe s√©curitaire a aussi abord√© l’√©ventuelle autorisation de la Brigade Badr, bas√©e en Jordanie - une force √©tablie par quelques centaines d’hommes appartenant de longue date √† l’Organisation pour la Lib√©ration de la Palestine (l’OLP) - d’entrer en Cisjordanie. La possibilit√© de d√©placer le principal lieu de passage pour les frets vers la bande de Gaza du point de passage de Karni, au nord, vers Kerem Shalom, au sud, a aussi √©t√© examin√©e.

En plus de ces sujets s√©curitaires, Isra√ęl et des officiels de l’AP ont poursuivi leurs pourparlers sur la mani√®re de transf√©rer vers l’AP les 400 millions de dollars des revenus gel√©s de taxes, r√©colt√©s au nom des Palestiniens.

Des officiels du gouvernement ont dit que pendant qu’Isra√ęl d√©tient quelques 600 millions de dollars de ces revenus, pr√®s de 200 millions de dollars ne peuvent pas √™tre imm√©diatement d√©gel√©s parce qu’il y a actuellement des affaires juridiques en cours du fait du non paiement par l’AP de plusieurs soci√©t√©s isra√©liennes.

Une fois qu’un m√©canisme sera mis au point pour le transfert de ces fonds, Isra√ęl devrait alors d√©geler ces sommes en suivant plusieurs √©tapes.

Le cabinet organisera un vote dimanche 1er juillet, lors de sa réunion sécuritaire hebdomadaire, pour décider de la libération ou non de 250 prisonniers du Fatah, initiative proposée par le Premier ministre Ehoud Olmert lors du sommet de Charm el-Cheikh de lundi.

Le cabinet devrait aussi √™tre charg√© de d√©terminer les crit√®res utilis√©s pour cette lib√©ration, bien qu’Olmert ait d’ores et d√©j√† fait clairement savoir √† plusieurs reprises que les prisonniers lib√©r√©s seraient ceux qui n’ont « pas de sang sur leurs mains ».

Si, comme il est attendu, la proposition de libération des prisonniers est validée, des officiels de la sécurité prépareront alors une liste de noms. Puis cette liste sera rendue publique, et ensuite la possibilité de former des objections devant une cour de justice sera valable pendant 48 heures.

Enfin, si les objections sont rejet√©es, les prisonniers pourront ainsi √™tre rel√Ęch√©s imm√©diatement.


Les textes

Mots-clés

Accueil