L’inculture franÁaise en vitrine† ?

Bernadette Capdevielle

mardi 19 juin 2007

Je lis, je relis. Je me pince. Je suis franÁaise. C’est dire quelle mauvaise rťputation j’ai cŰtť gťographie. Pourtant lŗ... c’est si†ťnorme que mes yeux doutent de ce qu’ils voient ťcrit .
Capitale...† ’Ce b‚timent, en plein centre de la capitale.’ Ce sont bien les mots. Il y a donc plus ignorant que moi ? Le choc est rude.


Capitale... ’Ce b√Ętiment, en plein centre de la capitale.’ Ce sont bien les mots. Il y a donc plus ignorant que moi ? Le choc est rude.

Non, je ne lis pas les Perles du baccalaur√©at. Dommage. J’aime bien d√©couvrir que pour certains Amstrong est le premier homme a avoir fait du cyclisme sur la lune. Quand les cancres rendent hommage √† Pr√©vert. Quand les professeurs de dict√©es sont appel√©s les dictateurs. A quand la d√©finition du mot information ? Se rapprochera-t-elle de celle d’une rivi√®re, que l’on peut suivre dans un sens en amont et dans l’autre sens en l’avalant ? Qui sait...

Mais quelle ville vient d’√™tre appel√©e capitale ? Dans quelle publication ? Oh, vous allez me soup√ßonner de lire la presse r√©gionaliste-ultra. Non, je ne lis pas l’occitan. Aucun militant un brin exalt√© n’affirme dans une gazette confidentielle que Toulouse la belle est capitale de la France. Non, je ne lis pas le basque. Nul autonomiste lyrique, gourmand et d√©cal√© ne chante que Bayonne est capitale de la France. Aussi pr√©cieux que soit le savoir-faire de ses chocolatiers.

Non, ne cherchez pas dans cette direction. Oui, la ville est remarquable. Un indice : elle est isra√©lienne.
La gazette est connue. On utilise pour la d√©signer le vocable de journal. Un indice : son nom pourrait laisser penser qu’elle s’y entend en g√©ographie.

Sans en exiger le niveau des enfants re√ßus jadis au Certificat d’Etudes -vous savez, quand le nom d’aucun chef-lieu de canton ne devait vous √©chapper, a√Įe- on pourrait s’attendre √† ce qu’elle connaisse au moins le nom des grandes capitales. Nenni. Oui, vous avez trouv√©. Elle qui ignore le monde... en a pris le nom.

Je me permets d’attirer son attention sur deux √©vidences : J√©rusalem est capitale d’Isra√ęl, Paris est capitale de la France. A copier cent fois ?
Pourquoi pas ? C’est plus discret qu’un bonnet d’√Ęne. L’√©t√© est l√†. Les lignes r√©p√©titives (mais non sans effet sur la m√©moire) peuvent s’√©crire dans un square. Ou mieux, la cour de l’immeuble qui abrite le journal. Les espaces verts √©tant pr√©cieux je propose pour agr√©menter le lieu quelques plants d’Ophioglossum vulgatum. Vulgatum. Ah le commun. Lui qui appelle cette plante langue de serpent. Il peut ignorer le latin mais est √©pris de pr√©cision.

Mais puisque le Monde nous parle de Tel-Aviv o√Ļ des personnalit√©s r√©ellement cultiv√©es s’attacheront √† renforcer les liens entre la France et Isra√ęl, laissons les curieuses approximations g√©ographiques aux ignorants. Et r√©jouissons-nous. Rien n’est trop beau en effet pour f√™ter une amiti√© qui n’a cess√© d’exister. Les ann√©es de froidure dont parle l’article ne sauraient concerner que les frileux. Petites natures !


http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-925041@51-925126,0.html


Les textes

Mots-clés

Accueil