Boycott anti-israťlien des enseignants britanniques : vers une rťaction en chaÓne ?

Israelinfos.net

vendredi 1er juin 2007

Au lendemain de la motion votťe par le syndicat des collŤges et des universitťs, c’est au tour de la fťdťration de la fonction publique de Grande Bretagne d’envisager une mesure similaire. Les enseignants britanniques ont-ils donnť le coup d’envoi ŗ une nouvelle campagne anti-israťlienne ?




Cliquez ici

En Isra√ęl o√Ļ les r√©actions sont scandalis√©es, on compte pourtant sur les bonnes relations avec le Royaume Uni pour neutraliser les effets du boycott universitaire. Le gouvernement de Tony Blair n’a d’ailleurs pas cach√© son embarras, mettant en avant l’importance de la libert√© d’opinion, tout en d√©plorant le caract√®re discutable de ce genre de campagne.

C√īt√© isra√©lien, la ministre de l’Education, Yuli Tamir, a annonc√© qu’elle saisirait son homologue britannique pour lui demander d’interc√©der aupr√®s des doyens des diff√©rentes universit√©s. Le ministre des Affaires Sociales, Itshak Herzog, √©galement en charge des probl√®mes d’antis√©mitisme, a qualifi√© le boycott de d√©cision discriminatoire et partiale, « d’autant plus d√©plorable qu’elle vient d’un pays ami ». 

Le Professeur Uriel Reichman, pr√©sident du Centre Interdisciplinaire de Herzliya a compar√© le vote du syndicat britannique √† la politique de « Judenrein » par laquelle les nazis avaient exclu les Juifs de toutes les institutions publiques. Les enseignants et les √©tudiants isra√©liens redoutent en effet que cette mesure n’aie de graves r√©percussions sur leur activit√©, en les emp√™chant de publier leurs travaux, d’√™tre re√ßus sur les campus britanniques, ou de participer √† des programmes de recherche, mais ils craignent aussi que le mouvement ne se propage √† d’autres pays. 

Le ministre isra√©lien de l’Int√©gration Zeev Bo√Įm a annonc√© son intention de lancer un contre-boycott et a demand√© √† la communaut√© juive de Grande Bretagne de cesser tout m√©c√©nat d’universit√©s britanniques. Aux Etats-Unis, la fondation am√©ricaine Goldhirsh, qui distribue chaque ann√©e 150 millions de dollars pour la recherche contre le cancer, a pour sa part d√©cid√© de ne plus fournir de bourse √† des chercheurs de Grande Bretagne.

Mais cette nouvelle tentative d’ostraciser Isra√ęl pourrait √™tre suivie par un autre syndicat britannique, celui de la fonction publique, qui a d√©j√† averti la centrale syndicale isra√©lienne qu’il mettrait au vote dans quelques semaines une motion de proscription, en proposant aux fonctionnaires de Grande Bretagne de rompre toute relation √©conomique et culturelle avec Isra√ęl.

Une d√©cision qui pourrait se r√©v√©ler dangereuse, a averti le patron de la Histadrut, Ofer Eini, qui a pr√©cis√© que le syndicat britannique UNISON, avec plus d’un million d’adh√©rents, pourrait causer des d√©g√Ęts substantiels √† l’√©conomie isra√©lienne, d’autant que cette organisation a fait savoir qu’elle tenterait de rallier d’autres groupes √† sa cause.


Réaction spontanée,
 
C’est insupportable de voir resurgir les vieux d√©mons du pass√©, encore is pr√©sents, pour nombre d’esprits chagrins.
 
Il y a de fortes chances que Le Parti Meretz et Le d√©put√© Yossi Beilin obtiennent l’annulation d’un Tel outrage fait √† Isra√ęl, en « boycottant »les √©coles de Sd√©rot.
 
En effet, les grandes universit√©s n’√©tant pas touch√©es, c’est une discrimation sur la bases de crit√®res honteux, que d’agir ainsi.
 
Vraiment, IL EST urgent que les dirigeants anglais mettent fin √† ce « boycott »
Et je compte sur l’Honneur Des Britanniques pour, Des r√©percussions problables en Europe et dans Le Monde, pour « casser ce boycott ».
 
VEGA


En-corps une « X√®me fois » ce genre de chose qui arrive √† la Communaut√© juive et isra√ęlienne... .

On dirait que certaines « grandes-personnes » (fortement « scolaris√©es » comme par « hasard ») aiment se chicaner inutilement et par plaisir... .

Qu’en saisir ?

L’autre jour, il nous est donn√© d’apercevoir de jeunes « enfants » (2 de 7-8 ans environ) chauffer des fourmis avec une loupe magique : la joie semblait au comble lorsque elles s’arr√™taient de bouger... .

Que se passe-t-il lorsque ces m√™mes jeunes devenus « adultes » d√©cident de prendre pour des « fourmis » la Communaut√© juive, ses ressources dites acad√©miques... et l’reste ?

L’Antis√©mitisme d’origine « british » ne nous sur-prend pas, d√®s lors qu’Il n’y a rien √† re-dire de probant... m√™me d’ « int√©ressant » peut-√™tre... !

Que cette histoire nous demeure « triste », tristement c√©l√®bre en « idiotie », surtout qu’il s,agit d’ « universitaires » en-mal de « chicanes » comme calcul√©e et ind√©cente... ! -14 sivan 5767 -

Chabbat chalom !


Je sais que certains trouveront pu√©ril voire na√Įf,mais je pense que dans le monde il y a assez de personnes sens√©es pour commencer √† mettre en place un contre boycott en permettent √† ceux qui, comme moi voudraient, faire part de leur opposition √† cette mesure.
En mettant en place les coordonnées des ambassades et consulats britanniques ,des journaux afin de leur écrire pour signaler que par exemple, nous repoussons à plus tard un voyage touristique familial et en informant vos lecteurs sur les entités officielles ,qui comme cette organisation regroupant les 20 principales universités britanniques sont opposées à ce boycott afin de leur signaler notre soutien.
Je vous rappelle simplement la p√©riode ou l’URSS subissait la pression de ceux qui se battaient pour la libert√© des juifs russes ,les REFUSNIKS.
Cela a commenc√© petit ruisseau puis cela s’est transform√© en « tsunami ».Ces britanniques doivent balayer devant leur porte .


La revue des infos

Mots-clés

Accueil