Arabisme à la française : le début de la fin ?

Stéphanie Lévy | The Global Research in International Affairs (GLORIA) Center

jeudi 3 mai 2007

Bien que les questions de politique étrangère ne soient traditionnellement pas le facteur déterminant au cours d’une élection, le Moyen-Orient a tenu une place notable dans la campagne présidentielle française depuis quelques mois : ainsi, le très médiatique Nicolas Sarkozy, candidat de l’UMP, ou encore la très fringante candidate socialiste Ségolène Royal ont multiplié déclarations et promesses de changement sur les dossiers iranien, libanais et israélo-palestinien. Cette campagne présidentielle a plus généralement servi de tribune à un débat amorcé par les présidentiables autour de la viabilité de la diplomatie chiraquienne menée au Moyen-Orient.


Voir en ligne : Lire le texte sur : http://gloria.idc.ac.il/


Les textes

Mots-clés

Accueil