La France pousse l’Union Européenne à reconnaître le cabinet du Hamas

David Geller | Arouts 7

lundi 12 mars 2007

La diplomatie israélienne semble avoir essuyé un nouvel échec sur la scène internationale en fin de semaine : les 27 ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne, réunis à Bruxelles, ont publié un communiqué nébuleux laissant entendre qu’ils reconnaîtront le nouveau cabinet de l’Autorité palestinienne même si le Hamas refuse toujours de reconnaître l’Etat d’Israël.


Saluant la signature de l’accord de la Mecque le 8 février dernier, le Conseil européen déclare que « l’UE est prête à coopérer avec un gouvernement palestinien légitime qui adopterait un programme tenant compte des principes du Quartette et encourage le Quartette à continuer de contribuer activement au processus de paix au Moyen-Orient. » Cette nouvelle version édulcorée des exigences européennes indique que l’UE renonce à sommer le Hamas de renoncer au terrorisme et de reconnaître officiellement Israël.

Le quotidien Yediot Aharonot affirme que la France aurait poussé les autres membres de l’UE à se satisfaire des promesses du Hamas dans le cadre de l’accord de la Mecque, stipulant simplement que « le cabinet palestinien respectera les précédents accords ». Le chef de la diplomatie suédoise a ainsi déclaré que « le fait que le cabinet palestinien s’engage à respecter les accords précédents signifie implicitement la reconnaissance de l’Etat d’Israël ». « Il y a diverses façons de reconnaître Israël et nous devons laisser les Palestiniens faire eux-mêmes leur choix, pour autant qu’ils le fassent de façon suffisamment claire », a précisé de son côté Javier Solana, le responsable des Affaires étrangères de l’UE.

Les dirigeants terroristes du Hamas n’ont pas manqué de saluer cette évolution « positive » dans les positions de l’Union européenne, rêvant déjà des millions d’euros qui seront prochainement versés à l’AP dans le cadre d’une probable reprise de l’aide financière internationale, gelée depuis la prise au pouvoir du Hamas à l’issue des élections de janvier 2005.

« L’Union européenne doit à présent reconnaître officiellement le nouveau cabinet palestinien car il s’agit d’un gouvernement représentant l’ensemble du peuple palestinien », a lancé Ismaïl Haniyeh en fin de semaine. Le leader du Hamas a également annoncé que le cabinet d’union nationale devrait être présenté « ce mercredi ou jeudi » puis intronisé le samedi 17 mars.

Au ministère israélien des Affaires étrangères, on estime que le communiqué de la présidence du Conseil européen ne représente aucun changement dans les positions de l’Union européenne. De son côté, le bureau du Premier ministre Ehoud Olmert s’est refusé à tout commentaire sur ce dossier.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil