Les Israéliens appelés à quitter l’Egypte et la Jordanie

mercredi 7 mars 2007

Israël a évoqué mercredi des « menaces concrètes très élevées » pour la sécurité de ses ressortissants dans ces deux pays. Soudan, Syrie, Liban, Somalie, Irak et Yémen sont aussi concernés par la "menace très élevée. Les Israéliens ne peuvent pas théoriquement s’y rendre.


Le message est clair. Israël appelle mercredi ses ressortissants effectuant des voyages en Egypte ou en Jordanie à « quitter immédiatement » ces deux pays en raison de « menaces concrètes très élevées » pour leur sécurité.

Le « Bureau de la lutte anti-terroriste » relevant du bureau du Premier ministre a classé la Jordanie et l’Egypte, seuls Etats arabes au Proche-Orient liés par des traités de paix avec Israël, parmi huit pays arabes dans lesquels les Israéliens sont confrontés à « une menace concrète très élevée ». Il leur est recommandé d’« éviter de visiter » ces deux pays et de « les quitter immédiatement » s’ils s’y trouvent déjà, selon un communiqué officiel.

Tensions entre Egypte et Israël

Le texte précise que la menace sécuritaire est valable pour « toute l’Egypte mais particulièrement la péninsule du Sinaï » très prisée des touristes israéliens, surtout lors de la période de la Pâque juive, qui commence cette année début avril. Les six autres pays concernés par la « menace très élevée » sont le Soudan, la Syrie, le Liban, la Somalie, l’Irak et le Yémen. Les Israéliens ne peuvent pas théoriquement se rendre dans ces pays, sauf s’ils sont munis de passeports étrangers.

Une tension règne entre l’Egypte et Israël depuis la récente diffusion par la télévision israélienne d’un documentaire sur la liquidation présumée de prisonniers égyptiens par des soldats israéliens durant la guerre israélo-arabe en 1967.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil