Enquête sur l’attitude du Hezbollah au Liban

The New York Times, 5 décembre

jeudi 14 décembre 2006

L’armée israélienne a rendu publique une série de documents qui prouve qu’elle n’avait pas d’autres choix que de cibler certaines zones civiles au sud-Liban puisque des combattants du Hezbollah s’en servaient pour lancer ses missiles contre elle.


Ces documents servent de base à un rapport commandé au colonel à la retraite Reuven Erlich, qui a été remis au quotidien The New York Times par le Congrès juif américain. Ces documents sont publiés par le Centre d’Information sur le terrorisme où R. Erlich, est chercheur. Reuven Erlich estime que tout au long du conflit l’armée israélienne s’est demandée comment combattre un ennemi qui se terre derrière des civils.

Le rapport démontre clairement la construction d’une nouvelle infrastructure, qui a permis au Hezbollah de cacher des armes au sein de la population civile, en se servant de mosquées comme caches d’armes, d’écoles vides pour monter des embuscades et en plaçant des plateformes de lancement de missiles à proximité de résidences ou de postes de l’ONU. Pour transporter des missiles et des roquettes Qassam, le Hezbollah s’est même servi de drapeaux blancs, ce qui est contraire aux lois internationales.


Les textes

Mots-clés

Accueil