Noam Shalit en visite à Gaza

Jerusalem Post édition française

jeudi 7 décembre 2006

Noam Shalit, père du caporal Guilad Shalit kidnappé en juin, devrait visiter la bande de Gaza dans les prochains jours et rencontrer des membres du Fatah et du Hamas. Les deux organisations ont en principe accepté de rencontrer le père du soldat israélien selon le journal arabophone publié à Londres Al-Hayat.


Selon un officiel égyptien interrogé par Al-Hayat, malgré l’atmosphère général postive, les Israéliens et les Egyptiens ne sont arrivés à aucun accord permettant la libération de Guilad Shalit. « Il y a de grandes différences d’opinions entre le Hamas et Israël. Les noms [des prisonniers palestiniens qui seraient libérés] n’ont pas formellement été donnés. Il y a toujours des désaccords sur le nombre de prisonniers et le rythme de leur libération » a dit cet officiel égyptien. Il tient Israël autant que le Hamas pour responsable de l’échec.

« Comme je le vois, Israël n’est pas intéressé à libérer Shalit et il l’utilise comme une carte de négociation et une excuse pour toutes les agressions conte les Palestiniens ».

« Les deux partis posent des conditions inacceptables afin de faire échouer les négociations, par exemple le Hamas demande la libération de Marouane Barghouti (le chef des Tanzim du Fatah) et Ehoud Olmert veut la formation d’un Etat palestinien sans loi du retour. »


Les négociations pour la libération du soldat israélien détenu par le Hamas sont dans leur étape finale, selon Hosni Moubarrak


Presse Canadienne

Le président égyptien Hosni Moubarak a déclaré mercredi que les négociations pour la libération du soldat israélien Gilad Shalit, enlevé par des terroristes palestiniens en juin, étaient dans leur étape finale.

Alors qu’il était interrogé sur la libération du caporal israélien, enlevé en juin près de la frontière avec la Bande de Gaza par des terroristes liés au Hamas, le président égyptien a expliqué que « les négociations sur sa libération sont dans leur étape finale, et attendent l’approbation du Hamas », dans l’édition de jeudi du journal semi-officiel Al Gomhouria.

En jouant le rôle de médiateur, l’Égypte a fait des efforts considérables pour résoudre la crise entre Israël et les Palestiniens, a souligné Hosni Moubarak, ajoutant qu’il « il semble y avoir d’autres parties qui interviennent contre les intérêts du peuple palestinien ».

Si le président égyptien, qui est en voyage officiel en Europe, n’a pas précisé qui il désignait par ces « autres parties », il semblait faire allusion à la Syrie, où réside le dirigeant du Hamas, Khaled Mechaal. Il n’a pas donné plus de détails sur les négociations.

Par ailleurs, Hosni Moubarak a prévenu que la situation en Irak serait de pire en pire tant que rien ne serait fait pour régler la question des milices rivales, qui se battent pour « leurs propres intérêts et non l’intérêt de l’Irak ».

Il a également avisé le ministre irakien des Affaires étrangères, qu’il a rencontré mardi au Caire, que son pays devrait s’occuper de la tenue d’une conférence internationale, régionale ou nationale pour mettre fin aux violences en Irak.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil