Naissance d’une nouvelle phrase

Joseph

vendredi 20 octobre 2006

C’est fou le nombre de choses simples qu’on apprend d’un conflit très compliqué. En voici quelques unes :


• La guerre n’est pas une solution.
• Il n’y a pas d’autre solution à long terme que le dialogue et la paix.
• On fait la paix avec ses ennemis et pas ses amis.

Autant de petites phrases qu’on a tous entendu ici ou là et qui, lorsqu’on y réfléchit, sont indiscutables d’un point de vu logique et rationnel.

C’est d’ailleurs ce genre de raisonnements qui a conduit les Israéliens à faire des gestes concrets pour la paix (reconnaissance de l’OLP, acceptation de villes autonomes palestiniennes, de policiers armés palestiniens, offres d’Ehoud Barak, retrait de Gaza).

Alors comment ce fait t-il qu’après tout ça la situation a continué à se dégrader pour arriver à un blocage total ?

En fait, une nouvelle chose très simple est en train d’émerger de ce conflit très compliqué.
Je vous livre, non sans émotion, la nouvelle petite phrase logique et rationnelle que nous sommes en train de découvrir :

• Pour faire la paix il faut être deux.

Examinons la situation. Qu’est-ce que les palestiniens ont fait comme geste concret en direction de la paix ?
A part, poser des bombes, envoyer des missiles, voter pour le hamas, kidnapper des soldats Israéliens, apprendre l’antisémitisme à leurs enfants via des manuels scolaires...

L’unilatéralisme de Sharon ne marche pas, Les missiles kassams envoyés depuis la bande de Gaza, le hamas au pouvoir, la contrebande d’armes entre l’Egypte et gaza en sont des preuves flagrantes.

Malheureusement la seule porte de sortie de ce conflit passe aujourd’hui par des gestes concrets de la part des Palestiniens prouvant une volonté réelle, sincère et profonde de faire la paix avec Israel.


Les textes

Mots-clés

Accueil