Les sondeurs s’affrontent sur les réactions canadiennes à la guerre au Liban

Presse Canadienne

mardi 15 août 2006

Les armes se sont tues pour le moment au Liban, mais au Canada, la guerre a été déclarée entre deux firmes de sondages à propos de la réaction des électeurs sur l’appui inconditionnel donnée par le premier ministre Stephen Harper à Israël.


Voir en ligne : Voir l’article pour impression

Dans un coin, la firme Strategic Counsel soutient que seulement un tiers des Canadiens partagent l’opinion pro-israélienne de M. Harper sur le conflit. Dans l’autre coin, le président de la firme Compas assure que l’appui au premier ministre à ce sujet est deux fois plus important. Compas accuse aussi sa rivale d’avoir effectué « des sondages anti-Harper fallacieux ».

Les Canadiens ne sont pas en colère contre Harper et ne rejettent pas ses politiques, selon le président de Compas, Conrad Winn.

Strategic Counsel peut cependant compter sur des alliés.

Les chiffres compilés par Strategic Counsel sur ce que pensent les Canadiens sont justes et raisonnables, selon le président de Decima Research, Bruce Anderson, qui estime que les critiques logées à son endroit sont bien mal fondées.

Michael Marzolini, président de la firme Pollara, dit aussi accorder une forte crédibilité à Strategic Counsel à ce chapitre.

Tim Woolstencroft, de Strategic Counsel, a signalé que l’échantillon sur lequel s’appuie Compas est trop petit pour être crédible. Compas n’a sondé que 500 Canadiens, alors qu’un échantillonnage normal en compte généralement deux fois plus.

Mais les résultats d’un sondage dépendent toujours des questions qui sont posées, selon les experts.

Compas a conclu que 64 pour cent des Canadiens étaient d’accord avec la position pro-israélienne de M. Harper.

De son côté, Strategic Counsel a conclu que seulement 19 pour cent des Canadiens appuyaient la position de M. Harper, alors que 53 pour cent estimaient qu’il ne faisait que refléter la position des Etats-Unis dans le conflit.

Le sondage Compas, effectué auprès de 500 répondants, comporte une marge d’erreur de 4,5 pour cent, 19 fois sur 20.

Le sondage de Strategic Counsel, qui compte 1000 répondants, comporte une marge d’erreur de 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil