L’Initiative de Genève est distribuée en Israël

dimanche 16 novembre 2003

Le document de 44 pages a été distribuée dimanche aux Israéliens.


L’ex-ministre israélien Yossi Beilin et deux députés travaillistes ont déposé une copie de l’Initiative de Genève à la résidence du premier ministre Ariel Sharon.

Ce geste symbolique, exécuté devant la presse à Jérusalem, précédait de peu la distribution par la poste d’une brochure identique dans presque toutes les boîtes aux lettres.

Ariel Sharon était toutefois absent. Il présidait la réunion hebdomadaire du cabinet israélien. Les deux députés travaillistes étaient Avraham Burg et Amram Mitzna, les principaux auteurs israéliens du texte.

Quelque 1,9 million de brochures de 44 pages en hébreu, 200’000 en arabe, 100 000 en russe pour les nouveaux immigrants, ont été imprimés puis distribués par la poste israélienne, une opération qui a coûté 880’000 francs, selon l’agence italienne ansa.

Ce document comprend une carte qui délimite le projet de nouvelles frontières entre Israël et la Palestine.

Alors que le quotidien israélien « Haaretz » l’avait diffusé intégralement il y a trois semaines, des journaux palestiniens ont quant à eux publié le document dimanche, dans des suppléments spéciaux de 16 pages.

Echanges de territoires

Ce plan de paix non officiel engage notamment les Palestiniens à renoncer au droit au retour et Israël à un partage de souveraineté sur la vieille ville de Jérusalem et à donner aux Palestiniens 97,5 % de la Rive occidentale.

En échange d’un bloc d’implantations entre Bethléem et Hébron et d’une modification du tracé des lignes d’armistice de 1967 à l’est de Tel-Aviv et de Jérusalem, Israël serait notamment appelé à céder quelques km2 au sud de la Rive occidentale et surtout la partie du désert du Neguev mitoyenne de la bande de Gaza.

Quant au point le plus sensible à Jérusalem, le Mont du Temple, où se dressent les mosquées Omar et el-Aqsa, il devrait passer entièrement sous souveraineté palestinienne, à l’exception du Mur des Lamentations.

Cérémonie le 1er décembre

La ministre des Affaires étrangères Suisse Micheline Calmy-Rey sera présente le 1er décembre pour la rencontre entre représentants israéliens et palestiniens sur l’Initiative, a confirmé officiellement dimanche Alessandro Delprete, porte-parole du Ministère.

Le déroulement exact de la rencontre n’est pas encore établi, a ajouté M. Delprete. Les principaux promoteurs du projet - soutenu financièrement et logistiquement par la Suisse -, Yossi Beilin et l’ex-ministre palestinien Yasser Abed Rabbo, devraient signer l’Initiative dans un acte symbolique.

Des responsables palestiniens discutaient ce week-end à Washington avec des représentants de l’administration américaine de ce plan de paix. Yossi Beilin et Yasser Abed Rabbo ont récemment reçu une « lettre d’encouragement » du secrétaire d’Etat Colin Powell pour leurs efforts.

Implicitement soutenu par le dirigeant palestinien Yasser Arafat, ce projet a en revanche été condamné par Ariel Sharon, qui a appelé à « lutter pour empêcher son adoption ».

Cependant selon un sondage mené par le Centre palestinien pour l’opinion publique, dirigé par Nabil Kukali, 51.4% des sondés se sont déclarés opposés aux Accords de Genève, contre seulement 32% d’avis favorables.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil