Meilleurs vœux du Fatah à Kozo Okamoto qui commit un massacre à l’aéroport de Lod en 1972

Hélène Keller-Lind

mercredi 18 mai 2016, par Desinfos

Abbas, président du Fatah, oublie régulièrement qu’il est censé être un homme de paix plus comme le disent certains dans l’Hexagone. Son parti glorifie, en effet, les terroristes en rappelant leurs massacres et en les félicitant encore et encore, souvent à la date anniversaire de leurs crimes. Il le fait aujourd’hui en envoyant ses meilleurs vœux à Kozo Okamoto, l’un des trois terroristes de l’Armée Rouge Japonaise qui ouvrit le feu sur des civils à l’aéroport de Lod le 30 mai 1972, tuant 24 personnes et en blessant 70. Il impute même plus de victimes encore à celui qu’il qualifie de « héros »...


C’était le 30 mai 1972 à l’aéroport de Lod ( Tel Aviv). Trois membres de l’Armée Rouge Japonaise, recrutés par le Front Populaire de Libération de la Palestine -FPLP-, ouvraient le feu et lançaient des grenades sur les passagers, faisant un lourd bilan : 24 personnes tuées et 70 blessées. Généreux, le Fatah, présidé par Mahmoud Abbas, la coqueluche de certains en France qui voient en lui un « homme de paix », les « crédite » de plus de vicitimes encore : 26 morts et 80 blessés. Légende qui accompagne, avec des photos de mares de sang et de bagages déchiquetés, le post publié le 17 mai 2016 sur la page officielle du Fatah. Y figure aussi la photo du terroriste qui a survécu, deux d’entre eux étant morts pendant l’attaque. Kozo Okamoto avait été arrêté, jugé et condamné à trois peines de prison à vie. Il fut libéré en mai 1985 dans le cadre de l’accord Jibril ; Israël avait accepté de libérer 1150 prisonniers palestiniens contre 3 soldats pris en otage par le FPLP.

Palestinian Media Watch qui a relevé cette nouvelle glorification de terroristes à l’anniversaire de leurs crimes, souligne que parmi ces assassins on trouve Andalib Takatka qui a tué six personnes ou Ayyat Al-Akhras, qui en a tué deux et, surtout, la grande favorite Dalal Mughrabi qui a mené l’attaque la plus meurtrière dans l’histoire d’Israël 7 au cours de laquelle 37 personnes furent tuées.

Ceci participant de l’incitation à la violence et au meurtre par le Fatah ou l’OLP et les dirigeants palestiniens qui donnent en exemple ces terroristes, les traite en héros et glorifient leurs crimes. On sait que, par ailleurs, les terroristes qui ne trouvent pas la mort lors des attentats qu’ils commettent et sont arrêtés, jugés et condamnés, perçoivent des « salaires » généreux de l’Autorité palestinienne, qui utilise pour ce faire l’argent des contribuables étrangers des pays donateurs. Certains pays, à l’instar de la Norvège, sont d’ailleurs en passe de prendre des mesures pour faire cesser ce scandale


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil