Les tirs de Qassam continuent, l’opération « Pluie d’été » aussi...

vendredi 7 juillet 2006


 
Dans la nuit du 5 au 6 juillet, en réponse aux tirs de roquettes Qassam lancés depuis le nord de la bande de Gaza, l’armée est entrée sur quelques kilomètres dans le nord de la bande de Gaza. Tsahal cherche à empêcher les tirs de cette zone sur les villes israéliennes, notamment Ashkelon, ville de 120.000 habitants située à 10 km du nord de la bande de Gaza et visée ces derniers jours.

Cette action, effectuée dans le cadre de l’opération « pluie d’été », est limitée dans le temps et dans son intensité. Elle cessera une fois les buts atteints : ramener chez lui le soldat pris en otage et faire cesser les attaques et les tirs de roquettes sur Israël.

Les civils israéliens habitant près de la bande de Gaza vivent sous la menace de mort quotidienne causée par les roquettes.
 
Comme d’habitude, Tsahal prend le maximum de précaution afin de ne pas porter atteinte à la population civile. Malgré l’ampleur des menaces terroristes, le passage de Karni entre la bande de Gaza et Israël a été ouvert pour le transit des vivres, médicaments et autres biens nécessaires à la population civile palestinienne. Par conséquent, il n’y a pas de crise humanitaire dans la bande de Gaza.

L’Autorité Palestinienne et le gouvernement Hamas portent l’entière responsabilité de toutes les actions terroristes contre Israël. Aucun Etat souverain au monde ne pourrait tolérer de telles attaques contre sa population


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil