Le Hamas, financé par l’Iran, préparerait des attaques chimiques contre Israël

Alexandre Yudkewicz - Arouts 7

mercredi 7 juin 2006

L’Iran joue à présent un rôle majeur dans le soutien financier apporté au Hamas. Par le biais de fonds transférés à des organisations dites de ‘bienfaisance’, Téhéran apporte sa contribution aux effort que le groupe terroriste, qui dirige à présent l’AP, déploie pour maintenir sa popularité auprès de la population locale.
Dans son édition du 1er juin, le quotidien quasi-officiel de l’Autorité palestinienne, le Al Hayat Al Jadida, révélait comment une seule de ces organisations, Al Ansar, avait distribué 1.8 millions de dollars de dons à 2900 familles de terroristes suicides dans la Bande de Gaza.


Voir en ligne : Lire l’article sur : http://www.a7fr.com/

De plus, rien qu’au cours des trois derniers mois, l’Iran a contribué à hauteur de 1.3 millions de dollars au financement de 2 020 familles de terroristes vivant en Judée-Samarie. Des organisations telles que Al Ansar contribuent substantiellement au niveau de soutien dont bénéficie le Hamas, réduisant d’autant l’efficacité des sanctions économiques instituées par l’Occident. Outre le développement social et économique que favorise le financement iranien, Téhéran soutient également le terrorisme de façon directe.

Selon le quotidien Haaretz, des responsables terroristes du Hamas en Judée-Samarie auraient procédé à des essais afin de produire une ‘bombe sale’, une bombe chimique, en ajoutant des produits toxiques à leurs explosifs traditionnels. L’organisation ne serait pas en mesure de produire des explosifs chimiques complexes à l’heure actuelle, mais la tendance est ‘à la préparation de méga-attentats qui créeraient un nouvel équilibre des forces’, selon une source issue des milieux sécuritaires israéliens citée par le Haaretz.

Ainsi, le Shin Bet a annoncé lundi l’arrestation d’un haut responsable du Hamas à Ramallah qui planifiait précisément plusieurs ‘méga-attaques’. Ibrahim Hamed, chef de la branche dite ‘militaire’ du Hamas en Judée-Samarie, prévoyait de faire exploser des lignes de chemin de fer et le complexe de stockage de gaz de Pi Glilot.

Enfin, toujours selon la même source, le Hamas s’attellerait en particulier à l’accumulation d’armes et d’explosifs, de façon à se tenir prêt au cas où l’échelon politique donnerait le feu vert pour mettre fin au ‘statut-quo sécuritaire.’

« A ce stade, les terroristes de la ‘branche armée’ du Hamas n’ont pas reçu d’ordres opérationnels, puisque le recours au terrorisme à ce stade desservirait les intérêts du gouvernement de l’AP sous son contrôle », indique-t-on côté israélien. Toutefois, ces hommes ont reçu l’ordre de se tenir prêts et d’élaborer des plans d’actions afin de pouvoir passer à l’acte dès que l’ordre en sera donné.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil