Israël va ouvrir des pourparlers avec les Palestiniens, mais au niveau du cabinet seulement

Par Aluf Benn, Correspondant d’Haaretz

dimanche 26 octobre 2003

Israël a l’intention de commencer des pourparlers avec les Palestiniens, mais au niveau du cabinet et pas avec une réunion des Premiers ministres, après la demande qu’a fait le Premier ministre palestinien Abu Qureia pour éviter de telles réunions en ce moment.


La délégation israélienne, dirigée par Dov Weisglass, le directeur du Bureau du Premier ministre, essayera d’établir quelles sont les intentions de Qureia et si la mise en œuvre de la feuille de route peut être avancée, ont dit des sources israéliennes. Le côté palestinien inclura probablement le Ministre des Finances Salam Fayad.

Le Premier Ministre Ariel Sharon suppose que Qureia (Abu Ala) ne démissionnera pas et restera en fonction après que l’expiration de sa nomination provisoire qui expire le 4 novembre.

Sharon a mené un débat spécial mercredi dernier avec les chefs de l’établissement de défense sur la politique d’Israël par rapport à Abu Ala et à son cabinet. On n’a pas conclu le débat et il continuera pendant les quelques jours prochains. La position des militaires était qu’Israël doit empêcher l’écroulement complet de l’Autorité Palestinienne, qui peut mener au chaos et à la reprise qui suivrait de l’occupation militaire israélienne ou au renforcement du Président de l’Autorité Palestinienne Yasser Arafat. Tsahal a conclu qu’Israël s’était trompé en soutenant Mahmoud Abbas (Abu Mazen) et le présentant comme un allié, mais n’en a pas fait assez pour établir son autorité.

Le député Travailliste Armam Mitzna, un des protecteurs de « l’accord de Genève » rédigé par des personnalités palestiniennes et israéliennes, a dit dimanche que le document prouve qu’un accord entre Israël et les Palestiniens est possible. Mitzna, qui est retourné en Israël au début de vendredi matin après une réunion avec le ministre des Affaires Etrangères suisse à Genève, a dit Galei Tsahal (la radio de l’armée), « nous avons apporté un modèle d’accord, un exemple que c’est possible... C’est mon devoir et celui du parti Travailliste et du »Camp de la Paix« (...) de prendre cet ordre du jour et d’avancer avec lui. »

Il a ajouté que certains des protecteurs palestiniens de l’accord sont « dans les camps de la Bande de Gaza et comprennent que la seule voie est de forger, en quelque sorte, un accord avec l’état d’Israël. »

Le ministre de la Défense Nationale Shaul Mofaz a en attendant publié des ordres pour soulager e la population palestinienne de certaines privations, ce qui doit entrer en vigueur mardi, après les élections municipales en Israël. Mofaz soutient les pourparlers avec le cabinet d’Abu Ala et espère qu’il continuera à être le Premier ministre après le 4 novembre.

Abu Ala a rencontré le Secrétaire d’État adjoint pour les Affaires du Moyen-Orient William Burns en Egypte mercredi dernier et lui a dit qu’il était optimiste sur la formation d’un nouveau cabinet. Burns a exigé que l’Autorité Palestinienne unisse les forces de sécurité sous l’autorité du Premier ministre.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil