Les Brigades d’Al Aqsa, le groupe militaire d’Abbas cible les festivités de Pourim

Aaron Klein, WorldNetDaily - adaptation en Français de desinfos.com

mardi 14 mars 2006

L’organisateur d’un attentat déjoué a qualifié les Juifs comme « descendants de singes » et « la partie la plus sale » de l’humanité ; il a ajouté « pendant les fêtes, notre motivation est plus grande. Nous ne voulons pas que les Israéliens sachent ce qu’est le bonheur »


Pendant que le pays est en haute alerte pour la fête Juive de Pourim, des soldats de Tsahal ont hier, dans la nuit, arrêté deux Palestiniens essayant de faire passer en douce un dispositif explosif censé servir à effectuer un attentat à grande échelle pendant les festivités de Pourim.

Dans une interview à WorldNetDaily, un chef des Brigades d’Al Aqsa, l’aile militaire du parti Fatah du Président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, a revendiqué l’attentat déjoué, qualifiant les Juifs comme « descendants de singes » et « la partie la plus sale » de l’humanité. Le chef terroriste a juré de commettre une autre attaque terroriste lors des célébrations de Pourim aujourd’hui.

« Nous cherchons à faire sauter des Israéliens en ce jour de fêtes. Dans le Coran, les Juifs sont décrits comme ceux qui apportent l’immoralité et la corruption à l’humanité. Les Juifs sont la partie la plus sale des incroyants. Ils sont les enfants des singes. Aucune pitié pour ceux qui n’ont aucune pitié, » a dit à WorldNetDaily, Abu Mujaheed, le chef d’Al Aqsa dans « la vieille ville » de Naplouse dans la Rive Occidentale.

Les deux Palestiniens arrêtés, faisant passer en douce presque 20 kilogrammes d’explosifs à Beit Iba le point de contrôle au nord de Naplouse après la sortie des limites de ville de Naplouse. Ils auraient dit aux enquêteurs israéliens que la cible de l’attentat était une célébration de Pourim. Les sources proches des Brigades Al-Aqsa ont dit à WorldNetDaily que l’attaque devait frapper un carnaval de Pourim ou une boîte de nuit dans le centre du pays.

Samedi soir, Tsahal a resserré le bouclage autour de la Rive Occidentale alors que les Israéliens se préparent à célébrer la fête de Pourim, qui commence ce soir. Les officiels de sécurité ont dit qu’ils sont conscients des 59 avertissements d’attentats terroristes, y compris 14 alertes spécifiques.

« Pendant les fêtes, notre motivation est plus grande »

Pourim commémore la délivrance des Juifs Persans du complot de Haman pour les exterminer, comme décrit dans le Livre d’Esther. Les juifs s’habillent traditionnellement dans des costumes pour célébrer les thèmes d’identité erronée et des miracles cachés partout dans le texte d’Esther. La tradition juive appelle aussi les adultes à boire du vin dans la célébration de Pourim qui est considéré comme une des fêtes Juives les plus joyeuses.

Abu Mujaheed a prétendu que Pourim était « la réalisation de la prostitution sous prétexte de masques, on est nu dans les rues et ensuite on dit que c’est un jour de fêtes. C’est illogique. Dieu accepte-t-il ces aberrations ? »

Interrogé si son groupe modérait ses attaques pendant Pourim en raison des sensibilités religieuses proclamées de son groupe, Abu Mujaheed a répondu, « pendant les fêtes, notre motivation est plus grande. Nous ne voulons pas que les Israéliens sachent ce qu’est le bonheur » .

Le chef terroriste a continué à prévenir d’une nouvelle vague de violence que les Brigades Al Aqsa lanceront contre les civils israéliens.

Les avertissements d’Abu Mujaheed ont suivi un article largement diffusé dans lequel les chefs de toutes les organisations terroristes palestiniennes principales ont dit à WorldNetDaily le mois dernier que les événements récents mènent ici leurs groupes à lancer ce qu’ils ont appelé « une troisième intifada » contre Israël consistant en attentats-suicide, attaques de roquette contre les communautés Juives et « quelques nouvelles surprises dans notre arsenal. »

Les Palestiniens ont commencé leur premier intifada en 1987, qui s’est développée dans une rébellion violente bien organisée orchestrée par l’Organisation de Libération de la Palestine de Yasser Arafat depuis son quartier général à Tunis.

La seconde prétendue intifada a été amorcée en 2000 après qu’Arafat ait rejeté à Camp David une offre israélienne d’un état palestinien sur la plupart de la Rive Occidentale, la Bande de Gaza et les sections de Jérusalem oriental. La violence a commencé par le lancement de pierres, des fusillades et des agressions à coups de couteau qui se sont transformés en des attaques de roquette et des attentats-suicide.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil