Olmert a mis les Etats-Unis au courant de son plan pour le retrait futur

d’après Aluf Benn, Correspondant d’Haaretz - adaptation en Français de desinfos.com

dimanche 12 mars 2006

Avant la présentation au public israélien de « l’initiative de convergence » pour sortir de la plupart des territoires de la Rive Occidentale, le Premier ministre par intérim Ehud Olmert a mis au courant les Américains la semaine dernière sur les principaux points du plan.


Olmert avait formellement dévoilé le plan dans des interviews aux médias israéliens à la fin de semaine dernière.

Selon des sources du gouvernement, Olmert a recherché éviter d’étonner les Américains avec ses déclarations sur l’avenir du processus politique. Les Américains ont compris le message et se sont abstenus du commentaire public.

Le candidat Senior Kadima le député Haim Ramon a dit dimanche que Washington viendrait en fin de compte à soutenir le plan d’Olmert comme le seul moyens de traiter avec un gouvernement de l’Autorité Palestinienne à venir, dirigé par le Hamas.

« D’abord, le plan de désengagement était inacceptable aux Etats-Unis, » a dit Ramon. C’est seulement après que les officiels israéliens « en ont présenté les détails principaux, que les Etats-Unis sont devenus des partisans enthousiastes du désengagement, »

Dans les interviews de ce week-end, Olmert a dit qu’il avait l’intention de mettre de nouvelles frontières pour Israël avant 2010. Les nouvelles lignes, a-t-il dit, inclurait les grands blocs d’implantation - Ariel, Ma’aleh Adumim et le Gush Etzion - et les vieux quartiers adjacents de la vieille ville à l’Est de Jérusalem .

La frontière devrait être marquée par la clôture de séparation, qui devrait être déplacée en certains points et Israël devrait maintenir le contrôle de sécurité de la Vallée du Jourdain. Les implantations à l’extérieur de la barrière devraient être évacuées. Les blocs d’implantation devraient être renforcés et Israël devrait créer une zone E-1 à discuter entre l’Est de Jérusalem et l’implantation de Ma’aleh Adumim.

Olmert a dit qu’Israël devrait attendre d’abord que le nouveau gouvernement palestinien dirigé par le Hamas accepte « les conditions seuil », de renoncer au terrorisme, du désarmement, de la reconnaissance d’Israël et de l’acceptation des accords précédents. Cependant, si les Palestiniens maintiennent leur rejet, Israël devra fixer la frontière, après avoir atteint un consensus interne et l’obtention du support international.

Olmert a diffusé ces idées depuis deux ans et demi. La dernière version, qui a été présentée aux Américains et au public, a été formulée avec le conseiller Dov Weissglas du Premier ministre, qui a joué un rôle central dans le plan de désengagement du Premier Ministre Ariel Sharon. Weissglas a parlé aux officiels américains seniors de l’option d’un retrait des secteurs profondément dans de la Rive Occidentale et cela a été débattu largement dans les médias.

Cependant, c’est la première fois qu’Olmert lui a donné un support officiel. Sa décision de se passer « de l’ambiguïté » enveloppant la campagne de Kadima et de présenter un plan détaillé pour le processus politique reflète un détour de la ligne du Premier Ministre Ariel Sharon. Sharon évitait toujours des positions nettes pour maintenir sa liberté d’action.


La revue des infos

Mots-clés

Accueil