Le président syrien, Bachar Al-Assad, a appelé le Hamas à ne pas reconnaître Israël à moins que les droits des Palestiniens ne soient restaurés

lundi 6 mars 2006


Dans un discours prononcé samedi soir lors de la 4e session de la conférence générale des partis arabes, Assad a indiqué que « reconnaître Israël dépendait de la restitution des droits des Palestiniens ».

Le Mouvement terroriste (Hamas), qui a remporté les élections législatives palestiniennes et qui a été mandaté pour la formation d’un nouveau gouvernement, a refusé de reconnaître Israël. Le groupe a cependant indiqué que le retrait israélien des territoires palestiniens occupés pendant la guerre du Moyen-Orient de 1967, l’autorisation du retour des réfugiés palestiniens sur leurs territoires, la libération des prisonniers palestiniens et le démantèlement de la barrière de sécurité devaient précéder une éventuelle reconnaissance de l'Etat hébreu.

« Il ne doit pas y avoir une reconnaissance gratuite d’Israël, comme si c’était un cadeau pour Israël et pour que l’Occident soit satisfait de nous », a déclaré le président syrien, cité par SANA.

Assad a estimé que la victoire du Hamas offrait l’occasion d’une union pour le monde arabe.

« La victoire du Hamas aux élections palestiniennes constitue un point fort que nous devons utiliser pour renforcer la position arabe », a-t-il lancé.

Le président Al-Assad a assuré que la Syrie oeuvrerait pour le maintien de « bonnes relations avec les groupes palestiniens à l’intérieur comme à l’extérieur de la Palestine ».


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil