Enlèvement, droits de l’homme et hypocrisie

Jerusalem Post édition en anglais | Par GERALD STEINBERG

mercredi 18 juin 2014, par Desinfos

Voir en ligne : http://www.jpost.com/Opinion/Op-Ed-...

Dans un monde moral et juste, où les droits de l’homme universels étaient plus qu’un slogan à être exploité lorsque cela est politiquement commode, l’enlèvement de trois adolescents israéliens aurait produit l’indignation immédiate et généralisée, les demandes d’intervention, et même des manifestations à l’ONU exigeant leur libération. Mais dans le monde réel, trois jours après l’enlèvement qui est devenu de notoriété publique, ceux qui prétendent promouvoir des causes morales sont largement silencieux. Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies n’a pas convoqué une réunion d’urgence ou nommé à une enquête qui sera dirigée par un très respectée figure internationale. De même, le réseau des puissantes organisations non-gouvernementales (ONG) qui reçoivent des centaines de millions de dollars chaque année, sous prétexte de défendre les droits de l’homme, montrent à nouveau leur mépris pour les droits des Israéliens. La seule exception notable est le Comité international de la Croix-Rouge, qui a publié une déclaration immédiate et claire exigeant "la libération immédiate et inconditionnelle des trois adolescents.


"


Desinfos

La revue des infos

Mots-clés

Accueil