Le Ministre des Affaires Étrangères Shalom : Israël compte briguer un siège au Conseil de sécurité de l’Onu (Reuters)

samedi 4 juin 2005

(lire le communiqué de L’ONU


La réputation d’Israël au sein des Nations unies s’est tellement améliorée que le temps est venu pour l’Etat hébreu de demander un siège au Conseil de sécurité, a déclaré vendredi Silvan Shalom, le chef de la diplomatie israélienne.

« L’heure est venue de normaliser le statut d’Israël, ici aux Nations unies », a dit Shalom aux journalistes après avoir rencontré le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan. « Je lui ai dit qu’une manière de normaliser notre statut ici était de demander à devenir membre du Conseil de sécurité. » Israël lancera une campagne en ce sens, « même si cela ne se produira pas demain », a-t-il concédé.

Le Conseil de sécurité est l’éxécutif de l’Onu. Il vote des résolutions sur les questions de paix et de guerre, de sécurité et de maintien de la paix. Cinq pays en sont membres permanents, tandis que les dix autres membres sont élus pour deux ans.

Ces nominations se font à partir de choix formulés au sein des cinq groupes régionaux. Mais la situation d’Israël à l’Onu est particulière vu que les nations islamiques se sont toujours opposées à son entrée dans le groupe asiatique.

En 2000, Israël a été invité à rejoindre le groupe des Etats d’Europe occidentale et autres Etats, qui comprend notamment le Canada, les Etats-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande. Mais cette invitation a été formulée à la condition qu’Israël ne revendique pas dans l’immédiat un siège au Conseil.

Anat Friedman, porte-parole israélienne, a affirmé que cette restriction n’avait plus cours. Les relations entre Israël et l’Onu sont houleuses depuis l’annexion, en 1967, de Gaza et de la Cisjordanie par l’armée israélienne.

L’Assemblée générale de l’Onu continue d’adopter chaque année des résolutions critiquant l’occupation israélienne des territoires. Mais ces relations semblent s’être améliorées ces derniers temps, du fait notamment des prises de position d’Annan contre le terrorisme, l’antisémitisme ou les attentats suicide.

Par ailleurs, a fait remarquer Shalom, l’ambassadeur d’Israël auprès de l’Onu, Dan Gillerman, est en passe d’obtenir un des 21 postes de vice-président de l’Assemblée générale lors de sa prochaine session en septembre. « C’est symbolique mais, pour nous, c’est un pas en avant très important », a dit Shalom.


Articles des brèves

Mots-clés

Accueil