La perception, par les citoyens arabes, des symboles juifs de l’Etat d’Israël

Par Maître Bertrand Ramas-Mulhbach Pour © 2011 lessakele

dimanche 11 mars 2012, par Desinfos

A l’occasion de la cérémonie d’investiture du nouveau Président de la Cour Suprême (tenue le 1er mars 2012), le Juge arabe Salim Djubran a refusé de chanter l’hymne national israélien « la Hatikva ». Cette attitude qui aurait pu choquer dans la mesure où les personnes investies des plus hautes responsabilités du pouvoir judiciaire en Israël devraient affirmer avec force, leur fierté de vivre au sein du pays, n’a pas provoqué d’émotion particulière. Le juge Rubinstein a même défendu la position du juge arabe en confiant : « On ne peut pas exiger d’un citoyen arabe qu’il chante les paroles de la Hatikvah qui sont étrangères à ses racines et à sa sensibilité.


Voir en ligne : http://lessakele.over-blog.fr/artic...


Desinfos

Les textes

Mots-clés

Accueil